Afrique : Les alertes précoces sauvent des vies sur le lac Victoria

Imprimer

GENEVA, Suisse,  9 avril (Infosplusgabon) - Un projet mené à bien pendant quatre ans en Afrique de l’Est a montré comment des services météorologiques, hydrologiques et climatologiques de meilleure qualité permettent de sauver des vies et des moyens de subsistance, et de soutenir le développement socio-économique des populations vulnérables. Le bassin du lac Victoria fait vivre environ 25 % des riverains.

 

Au titre du projet HIGHWAY (système d’avis de conditions météorologiques à fort impact à l’échelle du lac Victoria), un système pilote d’alerte précoce a été déployé à l’échelle régionale pour informer les pêcheurs et d’autres acteurs locaux de la survenue de phénomènes météorologiques à fort impact sur le lac Victoria. On assiste à une mobilisation croissante en faveur des investissements nécessaires à son élargissement, dans le contexte du plan de mise en œuvre du projet de système régional d’alerte précoce à l’horizon 2025 de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE).

 

Selon les premières études, le projet HIGHWAY a bénéficié directement à plus de 200 000 personnes, et indirectement à 1,4 million de personnes. Il a été financé par le Ministère des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement du Royaume‑Uni (FCDO) dans le cadre de son programme WISER (Services d’information météorologique et climatologique pour l’Afrique).

Toujours selon ces études, il a également permis de réduire de 30 % les décès liés aux conditions météorologiques sur le lac. Ainsi, plus de 300 vies ont été sauvées chaque année. Les retombées économiques du projet sont estimées à 44 millions de dollars É.-U. par an, soit un rapport bénéfices-coûts de 16:1.

«Le projet HIGHWAY démontre qu’en améliorant la disponibilité et l’utilisation d’alertes précoces conçues en collaboration avec les parties prenantes, on protège des vies et des moyens de subsistance et on améliore la situation économique et sociale des populations vivant dans le bassin du lac Victoria», a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, M. Petteri Taalas. «L’OMM espère que ce modèle pourra être transposé à d’autres régions d’Afrique et, d’ailleurs, au reste du monde», a-t-il ajouté.

 

Le bassin du lac Victoria fait vivre environ 25 % des riverains. Il abrite la plus grande zone de pêche intérieure d’Afrique, qui produit environ un million de tonnes de poisson par an, emploie plus de 200 000 pêcheurs et génère des exportations à hauteur de plus de 500 millions de dollars É.-U. par an. Plus de 30 millions de personnes vivent sur les rives du lac, qui comptent 1 400 plages ou embarcadères accueillant 50 000 bateaux.

 

Les accidents de navigation sur le lac causés par des vents forts et des vagues font en moyenne 3 000 à 5 000 victimes chaque année. Avant le lancement du projet HIGHWAY, aucun système régional d’alerte précoce n’était exploité pour protéger la santé et la sécurité des personnes qui dépendent du lac.

 

Un épisode de fortes précipitations a causé une montée des eaux record et mis en évidence la nécessité de diffuser des alertes précoces sur le lac Victoria. Les inondations qui en ont résulté ont entraîné le déplacement de plus de 200 000 personnes vivant sur les rives kényanes, ougandaises et tanzaniennes.

Les acteurs du projet HIGHWAY appellent désormais les partenaires internationaux à consentir des investissements supplémentaires, pour tirer parti des financements déjà alloués par le FCDO en vue de soutenir la mise en œuvre du projet de système régional d’alerte précoce à l’horizon 2025.

 

Les pays concernés se sont engagés à intensifier la coopération régionale en vue d’offrir des services d’alerte précoce axés sur les impacts qui soient plus fiables et plus ponctuels, y compris grâce à l’utilisation des données du Système d’information de l’OMM et à l’application de la politique de la CAE en matière de partage des données météorologiques. Ils ont également convenu d’œuvrer au sein de leurs gouvernements respectifs pour assurer un financement durable des activités correspondantes. (Source APO Group).

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/ESQ/GABON2021

 

© Copyright  Infosplusgabon