Le commissaire de police espagnol José Villarejo et le fondateur de Diario Rombe, Delfin Mocache Massoko font l'objet d'une plainte

Imprimer

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 1er décembre (Infosplusgabon) - L’ancien commissaire de police espagnol José Villarejo et Delfin Mocache Massoko, qui dirige le journal numérique équatoguinéen Diario Rombe, seront poursuivis et traduits en justice. Selon un acte d'accusation du gouvernement espagnol, Villarejo a reçu de l'argent et a travaillé avec Massoko pour discréditer des entreprises et des politiciens africains, utilisant des informations privilégiées pour vendre et extorquer des clients et mener des activités d'espionnage illégales.

 

 

 

Au cours des dernières années, des personnes liées à Diario Rombe ont en effet tenté d'extorquer des entreprises et des agents publics et ont menacé de leur infliger des préjudices financiers et de réputation substantiels si leurs demandes n'étaient pas satisfaites. Ce sont des délits graves qui ne devraient plus rester impunis. Au fur et à mesure que les affaires se développent, il devient clair que non seulement José Villarejo a reçu 5 millions de dollars pour travailler avec d'autres complices pour discréditer des entreprises et fonctionnaires africains, mais qu'il a également continué à faire de fausses déclarations publiques alléguant des actes répréhensibles de leur part.

 

Il s'agit d'un cas où un policier corrompu s'est associé à un blogueur de Guinée équatoriale à l’éthique journalistique douteuse pour dépasser largement la ligne de plaidoyer agressif et s’engager dans de l'extorsion illégale et de l'espionnage dans le but de s'enrichir en extrayant des millions de dollars d’entreprises africaines et de responsables gouvernementaux.

 

Par conséquent, une plainte pénale et civile est actuellement déposée par Centurion Law Group au nom des victimes. Cette plainte démontre l'engagement continu à démasquer les acteurs malveillants derrière certaines des attaques les plus flagrantes contre les entreprises noires et les Africains de tous les jours. La lutte contre la corruption et la mauvaise gestion doit être agressive et nous devons travailler ensemble pour obtenir des résultats satisfaisants au vu des crimes commis.

 

Les conséquences des actions de Delfin Mocache Massoko et Villarejo sont considérables, affectant non seulement des individus, mais aussi des économies africaines entières qui tentent de se remettre de la Covid-19 et des ralentissements économiques de 2020. Se livrer à des abus de pouvoir à des fins d'extorsion est un jeu dangereux et illégal et les dirigeants et fonctionnaires africains sont maintenant prêts à défendre leurs droits. Les personnes reconnues coupables seront tenues pour responsables de leurs actes, et Centurion Law Group a l'intention de continuer à travailler avec les autorités espagnoles et d'autres juridictions compétentes pour obtenir justice.

 

En appelant et en recherchant justice contre ceux qui menacent les Africains qui travaillent dur, nous exposons les criminels qui se cachent derrière leur ordinateur et leurs blogs et lancent des attaques qui menacent notre sécurité publique, nos entreprises, nos emplois et notre capacité à sortir les Africains de la pauvreté. Notre cabinet, avec d’autres cabinets d’avocats en Espagne, en Europe et aux États-Unis et avec l’aide des autorités espagnoles et européennes, envoie un message fort selon lequel nous travaillerons ensemble pour enquêter et tenir ces criminels responsables. (Sources diverses).

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/AAZ/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon