Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique obtient 90 millions de dollars de nouveaux financements

Imprimer

LIBREVILLE, 14 juillet  (Infosplusgabon) -  Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (FEDA) a financé, en 2020, sept projets à fort impact, d’une valeur totale de 54 millions de dollars américains, ce qui constitue sa meilleure performance annuelle malgré des conditions difficiles liées à la pandémie de Covid-19.

 

Selon son rapport 2020 intitulé « Building Foundations for Success » (https://bit.ly/3raEn2n) (Poser les fondations du succès), le FEDA a obtenu des engagements de 90 millions de dollars provenant d’anciens et nouveaux donateurs. Les fonds du ministère allemand de la Coopération pour le développement et le Fonds nordique de développement (institution financière créée par cinq pays du nord de l'Europe, dont le Danemark et la Norvège) ont adhéré au FEDA en 2020.

 

Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique, fonds fiduciaire multi-donateurs géré par la Banque africaine de développement, fournit des financements en faveur des projets verts, des mini-réseaux écologiques et de l’efficience du rendement énergétique. Créé en 2011, il a été transformé en fonds spécial le 31 octobre 2019.

 

« Le potentiel du FEDA a été dûment reconnu et son apogée a été atteint l’an dernier avec la forte reconnaissance de ses donateurs », a déclaré Kevin Kariuki, vice-président de la Banque africaine de développement, chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la Croissance verte. Kevin Kariuki a précisé que les ressources supplémentaires obtenues par le FEDA lui permettraient de devenir le principal promoteur des programmes de transition énergétique et d’accès à l’énergie de l’Afrique, conformément au « New Deal pour l’énergie en Afrique », un programme promu par le Groupe de la Banque.

 

Lorsque la pandémie de Covid-19 a touché le continent en février-mars 2020, le FEDA a réagi rapidement en relevant son soutien aux entreprises pour l’accès à l’énergie. Il a également fourni des investissements catalytiques au Fonds Spark+ Afrique, promu par l’Alliance mondiale pour la cuisson propre, premier fonds d’investissement visant à développer la cuisson propre en Afrique. Le FEDA a également investi dans le Fonds africain des énergies renouvelables II, une initiative de capital-investissement visant à investir dans des solutions de base impliquant des projets d’énergies renouvelables hybrides et le stockage sur batteries.

 

Selon Daniel Schroth, directeur par intérim chargé des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique à la Banque africaine de développement, « le rôle du FEDA dans le soutien aux initiatives solaires innovantes dans l’espace décentralisé des énergies renouvelables a conduit à l’attribution en 2020 du prix « Institution de financement du développement de l’année » à la Banque africaine de développement par l’Association de l’industrie solaire de l’Afrique. Pour 2021 et au-delà, le FEDA travaille sur une série intéressante de nouvelles possibilités dans ses trois domaines d’intervention. »

 

Le rapport annuel du Fonds des énergies durables pour l’Afrique couvre quatre domaines clés liés entre autres à ses priorités, à ses instruments stratégiques, à ses réalisations en 2020. Le rapport donne un aperçu de l’ancien portefeuille de capital-risque du FEDA sur la période 2012-2019 et ses priorités à partir de 2021 qui visent à le transformer en la principale facilité de financement catalytique dans l’énergie durable en Afrique. (Source : Banque africaine de développement).

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/KGH/GABON2021

 

© Copyright  Infosplusgabon