Légère diminution des prix des céréales locales en septembre au Niger

Imprimer

Niamey, Niger, 16 octobre (Infosplusgabon) - Une légère diminution des prix des céréales locales a été constatée en septembre au Niger, du fait de l'amélioration de l'offre issue des nouvelles récoltes dans plusieurs localités et du début de l’autoconsommation dans les ménages agricoles et agropastoraux, indique le bulletin d’information du Système d’information sur les marchés agricoles (SIMA).

 

Toutefois, les niveaux de prix des principales céréales restent fortement en hausse par rapport à l'année dernière et par rapport à la moyenne quinquennale 2015-2019 : (+42 pc et 32 pc, respectivement pour le mil et le sorgho.

 

Cela traduit une préoccupation majeure pour l’accessibilité économique des ménages, notamment les couches vulnérables.

 

"De même, les termes de l'échange bétail contre céréales sont en défaveur des éleveurs, fragilisant ainsi leurs capacités d’accès économique aux céréales de base, un éleveur devant vendre 02 boucs pour acquérir à peine 01 sac de 100 Kg du mil au mois de septembre 2020.

 

Néanmoins, les termes de l'échange restent favorables aux producteurs vendeurs d’oignon pour leur approvisionnement en céréales.

 

SIMA révèle, par ailleurs, que concernant l’état d’approvisionnement extérieur, on note un tassement des flux entrants et sortants depuis le début du renforcement des mesures de prévention contre la Covid-19 en mars 2020 par les Etats de la sous-région.

 

"Malgré cela, l’analyse de prix de parité à l'importation confirme l’existence d’une forte incitation économique pour les acteurs nigériens à poursuivre leur approvisionnement en céréales sur les marchés extérieurs du Bénin, du Burkina Faso et du Nigeria", indique le bulletin.

 

Cependant, le taux de change (FCFA/Naira) reste en défaveur des importateurs nigériens des céréales et des exportateurs nigériens des animaux et des produits de rente vers les principaux marchés du Nord-Nigeria.

Le taux de change de septembre 2020 se situe à 800 nairas pour 1 000 F CFA contre un taux moyen sur les cinq dernières années de 575 nairas pour 1 000 F CFA.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TRF/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon