Le PAM au chevet de plus de 160.000 élèves des zones vulnérables du Niger

Imprimer

Niamey, Niger, 16 octobre (Infosplusgabon) - Le Programme alimentaire mondial (PAM) va renforcer son enveloppe allouée aux cantines scolaires pour venir en aide à plus de 160.000 enfants des zones vulnérables du Niger pour les garder à l'école, en cette période de pandémie de Covid-19, rapporte, vendredi, l’Agence nigérienne de presse (ANP).

 

 

 

Cette pandémie s'ajoute aux chocs climatiques, qui accentuent la vulnérabilité de la population avec, en première ligne, exposés  les femmes et les enfants.

 

Des milliers d'enfants dans les zones de conflit, Est du pays, avec Boko haram, et Ouest, en proie au djihadisme, sont privés d'écoles.

 

Selon l’ONU, la crise de Covid-19 entraine des besoins humanitaires dans les pays du Sahel, dont le Niger, à des niveaux sans précédent.

 

Cette pandémie, à laquelle s’ajoute un cocktail de crises  - insécurité, inondations, déplacement des populations -, plonge 24 millions de Sahéliens, dont la moitié est constituée d’enfants, dans le besoin d'une assistance et d'une protection vitales.

 

Ce nombre est le plus élevé jamais enregistré.

 

La pandémie de Covid-19 crée une situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans plusieurs localités du Niger.

 

"La fermeture des frontières durant la période du confinement, une des mesures prises par le gouvernement pour atténuer la circulation du virus de Covid-19,  a ralenti la circulation des denrées alimentaires au Niger, un pays déjà enclavé" , a fait remarquer le chargé de programme au PAM au Niger,Issaka Maman Nafiou.

 

Cette insécurité alimentaire, elle aussi, résultant de la pandémie, impacte négativement la scolarisation des enfants dans les régions vulnérables.

 

En effet, c’est cette situation de vulnérabilité des parents qui, parfois, fait obstacle aux études des enfants.

 

"Nous sommes présents au Niger depuis 1968 et nous avons toujours appuyé le système éducatif nigérien. Dans les zones très vulnérables, les parents pauvres gardent les enfants à la maison pour les utiliser dans les travaux champêtres au lieu de les envoyer à l’école’’, a  noté le Directeur pays du PAM au Niger, Sory Ouane.

 

Mais pour l'agence alimentaire onusienne, cette situation doit changer, c’est pourquoi l’institution a décidé d’augmenter son appui aux cantines des écoles nigériennes, prioritairement celles des zones rurales vulnérables.

 

Ces cantines vont non seulement soutenir les élèves, mais aussi leurs parents.

 

Au cours de l’année académique 2019-2020, le PAM a assisté plus de 127.000 enfants nigériens dans 820 écoles à travers les cantines scolaires.

 

Parmi eux, plusieurs ont reçu des rations de trois mois, à partir du mois d’avril, comme filet de sécurité alimentaire en réponse à la crise liée à la Covid-19.

 

Près de 5.000 tonnes de mil et 3.000 de niébé ont été achetées auprès de 84 organisations d’agriculteurs pour une valeur monétaire de 3,5 millions de dollars, soit près de 02 milliards de francs CFA depuis 2018.

 

Pour cette année académique, PAM-Niger entend rehausser cette enveloppe et augmenter le nombre d’enfants bénéficiaires.

 

"Nos efforts vont vers l’augmentation des enfants bénéficiaires. Actuellement, nous avons ciblé 162. 000 enfants dans les cantines scolaires et notre plan consiste à une révision budgétaire pour ajouter 62.500 en plus de ceux que nous assistons actuellement’’, a indiqué M. Ouane.

 

Habituellement les cantines scolaires du PAM préparent des repas chauds aux élèves.

 

Mais, pour cette année, la stratégie est différente.

 

"Nous comptons mettre, cette année, à la disposition des élèves des rations alimentaires sèches, c’est-à-dire des vivres secs qu’ils vont apporter à la maison pour les besoins quotidiens de toute leur famille’,’ a ajouté M. Ouane, qui estime que cette stratégie va motiver les parents vulnérables à laisser leurs enfants à aller l’école au lieu de les retenir aux champs.

 

L’équipe de PAM-Niger intervient dans toutes les huit régions du Niger.

 

Les opérations de cantines scolaires concernent, principalement, les zones rurales où les populations sont vulnérables.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TRF/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon