L'armée boucle les voies menant au centre administratif de Conakry, la capitale guinéenne

Imprimer

Conakry, Guinée, 16 octobre (Infosplusgabon) - Les habitants de la capitale guinéenne, Conakry, ont été surpris de constater, très tôt ce vendredi, que toutes les voies menant à la Commune de Kaloum, siège du palais présidentiel, de l’Assemblée nationale, de la Primature, de plusieurs ministères, des banques, des commerces, entre autres, ont été bouclées par plusieurs militaires en faction.

 

Selon plusieurs témoins, les militaires, qui ont pris d’assaut dans la nuit l’entrée de la Commune de Kaloum, invitent les piétons, automobilistes et motocyclistes en route pour leurs lieux de travail, à rebrousser chemin.

 

Les mêmes sources expliquent qu’une tentative de mutinerie aurait été tuée dans l’œuf dans la nuit de jeudi à vendredi dans la garnison militaire de Kindia, à 130 km de la capitale.

De jeunes soldats se seraient emparés des armes pour faire libérer des collègues emprisonnés depuis mars dernier pour, dit-on, avoir tenté un putsch à la veille du double scrutin législatif et référendaire.

Les mutins, qui se seraient emparés d’armes lourdes, auraient tué Mamadi Condé, le commandant du camp Kèmè Bourama de Kindia où un nouveau convoi de militaires a reçu récemment le drapeau national avant son départ pour le Mali où ils seront déployés à Kidal (Nord) dans l’effectif de la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) à laquelle la Guinée fournit des troupes depuis l’attaque, en 2012, de la partie septentrionale de son voisin par des troupes djihadistes.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TRF/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon