Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La France renouvelle sa confiance au président Déby dans la crise Centrafricaine

LIBREVILLE, 23  décembre  (Infosplusgabon) -  Le gouvernement français a renouvelé lundi sa confiance au chef de l'Etat du Tchad, Idriss Déby Itno, dans la crise centrafricaine où les soldats du contingent tchadien de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite de l'Union africaine (MISCA) sont accusés d’avoir tiré sur des manifestants.

 

 

''Le président Idriss Déby du Tchad, en sa qualité de président en exercice de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale), a joué un rôle central dans la définition du cadre de la transition politique en RCA. Partenaire essentiel, il a toute la confiance de la France'', a déclaré le porte-parole-adjoint du ministère français des Affaires étrangères, au cours d’un point de presse à Paris.

 

Lundi, à Bangui, la capitale de la Centrafrique, des milliers de manifestants ont demandé entre autres revendications, le départ des soldats tchadiens de la MISCA, accusés de sympathie pour la "Séléka", les hommes armés de la coalition au pouvoir en République centrafricaine.

 

Des militaires tchadiens, qui se trouvaient proches de cette manifestation, ont été pris à partie par les manifestants qui leurs ont jeté de pierres. Pour disperser ce regroupement, ces soldats ont tiré des coups de feu en l’air, malgré tout un mort par balle a été signalé et une personne blessée.

 

La France, qui a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, espère toutefois que la lumière sera faite sur les conditions d’usage de la force contre les manifestants.

 

Cependant, Paris a renouvelé son soutien total à la MISCA, qu’elle a qualifiée de ''résolue à s’acquitter de son mandat de protection des populations civiles, avec l’appui de la Force française Sangaris''.

 

Le porte-parole du Quai d'Orsay a indiqué que la France saluait aussi la volonté des chefs d’Etat de la CEEAC d’œuvrer, en coordination avec l’Union africaine, à la stabilisation de la RCA.

 

A côté de la MISCA qui est forte de 3.700 soldats, la France a envoyé 1.600 hommes en Centrafrique sur mandat du Conseil de sécurité des Nations unies, qui donne mandat à la force africaine pour apporter la sécurité, rétablir la stabilité en Centrafrique et protéger la population.

 

Depuis le 5 décembre, les violences à Bangui et dans d’autres régions de la Centrafrique ont provoqué plus d’un millier de morts et ont fait plus de 159.000 personnes déplacées dans le pays.

 

D’autres se sont réfugiés dans les pays voisins, comme la République démocratique du Congo qui accueillie près de 1.800 réfugiés, tandis que plus de 10.500 ressortissants centrafricains ont rejoint le Congo.

 

Cette année, la crise en Centrafrique a poussé plus de 70.000 réfugiés à rejoindre des pays voisins, selon les organisations humanitaires.(Source  PANA).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LIN/GABON 2013

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3339 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:
Bannière

Newsflash

DEPÊCHES