Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Cameroun : Le procès des journalistes poursuivis devant le tribunal militaire de Yaoundé renvoyé au 18 octobre prochain

Imprimer PDF

Yaoundé, Cameroun, 10  octobre (Infosplusgabon) - L’audience de trois journalistes camerounais accusés depuis 2014 pour "non dénonciation d’actes terroristes", tenue lundi au tribunal militaire de Yaoundé, a été renvoyée au 18 octobre prochain.

 

Rodrigue Tongue à l’époque des faits journaliste au quotidien "Le Messager" et aujourd’hui à Canal 2 International, Félix Cyriaque Ebole Bola du quotidien "Mutations" et Baba Wame, enseignant de journalisme, ne sont plus accusés de menace à la défense nationale.

 

A l’audience de lundi au tribunal militaire de Yaoundé, le juge en charge de l’affaire, Edou Mewoulou, a requalifié les faits et les journalistes sont désormais poursuivis pour "complicité de tentative d’outrage au président de la République".

 

Ils ne sont donc pus poursuivis pour "n’avoir pas dénoncé auprès des autorités militaires, toute activité pouvant nuire à la défense nationale", comme l’énonçait l’accusation depuis l’ouverture de leur procès il y a trois ans.

 

Au cours de l’audience, Me Assira, avocat des accusés, a soulevé les délais de prescription et a rappelé au tribunal que "le temps normal de la prescription au Cameroun est de quatre mois, pourtant, la procédure judiciaire de cette affaire dure déjà plus de 3 ans".

 

De son avis, "si le juge requalifie l’accusation de complicité de tentative d’outrage au président de la République, c’est la victime qui doit se plaindre. Et en l’espèce, il s’agit du président de la République", pourtant à sa connaissance, le chef de l’Etat Paul Biya n’ayant déposé aucune plainte au tribunal militaire contre les trois journalistes, le procès devrait s’éteindre.

 

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OLM/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3212 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:
Bannière

Newsflash

DEPÊCHES