Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Calme précaire sur le front de Syrte après les avancées des forces du gouvernement d'union nationale

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 7 juin (Infosplusgabon) - Une accalmie relative régnait ce dimanche sur le front de Syrte (centre) encore aux mains des partisans de Haftar au lendemain de la progression réalisée samedi et la prise de contrôle de la localité d'al-Wachka et l'atteinte des faubourgs de la ville par les troupes gouvernement d'union nationale portée par l'élan des différentes victoires remportées, ces derniers jours dans l'Ouest du pays.

 

Aucune action militaire notoire n'a été signalée ce dimanche sur le front à Syrte après les affrontements armés de samedi à l'issue desquels les forces gouvernementales ont avancé en direction de Syrte après avoir occupé la localité d'al-Wachka et arrivé près de la ville, ont indiqué plusieurs sources concordantes.

 

Samedi, les autorités militaires affiliées au gouvernement d'union nationale ont annoncé le lancement d'une offensive pour la prise de contrôle de la ville de Syrte, ville natale de l'ancien dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi et portail du Croissant pétrolier, région à l'Est abritant les plus importants gisements et ports pétroliers de la Libye.

 

Le porte-parole des forces du gouvernement d'union nationale, le colonel Mohamed Ganounou, a annoncé samedi que les forces du gouvernementales ont pris le contrôle de la ville d'al-Wachka, dépassant la région de Bouwirat al-Hassoun, et avancent vers des sites dans la ville de Syrte, selon un communiqué de l'opération militaire "Volcan de la colère" relevant du gouvernement d'union nationale.

 

La même source a annoncé, citant le colonel Ganounou, que "des instructions ont été données à nos forces pour lancer l'offensive, avancer et frapper avec force et fermeté tous les foyers des rebelles d'al-Wachka et de Syrte".

 

Le colonel Ganounou a également annoncé que l'armée de l'air a effectué cinq frappes de combat au sud de Syrte, visant des véhicules armés des forces de Haftar.

 

Le général Ahmed al-Mesmari, porte-parole de l'armée nationale libyenne dirigée par Haftar a affirmé, pour sa part, que ses troupes ont mené une contre-offensive pour repousser les troupes du gouvernement d'union nationale hors de Syrte, signalant avoir réalisé d'importantes percées.

 

Ces développements interviennent alors que le camp de Haftar vient d'essuyer une grande défaite dans la région de l'Ouest dont il a été définitivement chassé après avoir perdu les zones qu'il occupait à la périphérie de Tripoli, Aïn Zara, Wadi al-Rabii et al-Hadhba, perdant ainsi la bataille de Tripoli, 15 mois après l'attaque lancée en avril 2019.

 

Cette situation a précipité les efforts de recherche d'une solution politique avec l'intensification des contacts entre les pays impliqués dans la crise libyen et les belligérants pour la reprise des négociations.

 

Samedi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé une initiative baptisée Déclaration du Caire pour la sortie de crise en Libye, portant, entre autres, sur la formation d'un nouveau Conseil présidentiel dont les membres seront élus par les Libyens sous la supervision des Nations unis ainsi qu'un gouvernement d'union nationale et la proclamation d'un cessez-le feu le 8 juin, qui a été accepté par Haftar.

 

La Mission d'Appui des Nations unies en Libye (MANUL) a annoncé après l'acceptation des deux belligérants, du début des pourparlers militaires dans le cadre de la Commission militaire conjointe 5+5 destinée à la mise en œuvre d'un projet de cesse-le feu total.

 

Après ces développements, les opportunités d'un règlement de la crise en Libye sont devenues plus importantes, de l'avis d'analystes qui affirment que les choses s'orientent vers une désescalade en prélude à une issue politique.

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/KOP/GABON2020

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3742 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES