Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le gouvernement nigérian demande une révision des protocoles ouest-africains pour mettre fin à la migration des bergers armés au Nigeria

Imprimer PDF

Abuja, Nigeria, 7 juin (Infosplusgabon) - Alhaji Abdullahi Ganduje, le gouverneur de l'État de Kano, dans le nord du Nigeria, a appelé samedi le gouvernement fédéral à demander une révision des protocoles ouest-africains qui ont permis la libre circulation afin d'arrêter la migration des bergers armés vers le nord du Nigeria.

 

Le gouverneur Ganduje a déclaré que cet appel est devenu impératif car "la plupart des dangereux bergers armés viennent du Mali, du Cameroun et d'autres pays africains".

 

M. Ganduje a déclaré, lors de l'inauguration de 200 logements Ruga dans le village de Dansoshiya, dans la zone de gouvernement local de Kiru, qu'il était nécessaire que le gouvernement fédéral profite de la fermeture des frontières internationales créées par le nouveau Coronavirus (COVID-19) pour stopper la migration des dangereux bergers armés vers le Nigeria.

 

Selon M. Ganduje, "de tels mouvements de bergers sont toujours à l'origine de conflits et de perte en vies humaines".

 

Seize des 36 États du Nigeria partagent des frontières avec les pays d'Afrique de l'Ouest que sont la République du Bénin, le Niger, le Tchad et le Cameroun. Sept de ces États partagent une frontière commune avec le seul Niger.

 

Il s'agit de Kebbi, Sokoto, Zamfara, Katsina, Jigawa, Yobe et Borno. Le Cameroun partage une frontière avec les États nigérians de Borno, Adamawa, Taraba, Benue et Cross River.

 

A l’ouest, les États nigérians de Lagos, Ogun, Oyo, Kwara, Niger et Kebbi partagent une frontière commune avec la République du Bénin.

 

Parmi ceux-ci, Kebbi partage une frontière commune avec la République du Bénin et la République du Niger, tandis que Borno partage une frontière commune avec le Cameroun et la République du Niger.

 

Le gouverneur a déclaré : "on peut clairement voir que ces bergers migrants se déplacent toujours avec des armes dangereuses et sont ceux qui provoquent des conflits dans la plupart des endroits du Nord et dans le pays en général".

 

Le gouverneur Ganduje a profité de l'événement pour inviter les bergers de tout le Nigeria à venir à Kano et à profiter des avantages du nouveau programme de colonisation de Ruga de son gouvernement.

 

Il a fait remarquer que la colonie disposait de toutes les infrastructures de base, y compris l'eau, les réserves de pâturage, d'une usine de transformation du lait et des marchés.

 

M. Ganduje a exprimé son inquiétude quant aux souffrances endurées depuis longtemps par les bergers qui, selon lui, ont subi suffisamment d'humiliations au Nigeria en raison des pertes de vies humaines, des vols et des vols de bétail et de l'hostilité ouverte.

 

Il a ajouté que son administration avait construit des barrages d’une  capacité de quatre millions de litres en terre arables pour les éleveurs de bétail peuls qui n'auraient aucune raison de partir à la recherche d'eau.

 

Le gouverneur a déclaré que son gouvernement avait précédemment envoyé quelque 74 enfants peuls en Turquie pour étudier la transformation du lait et d'autres choses vitales qui les aideraient à s'installer dans un endroit.

 

M. Ganduje a rappelé qu'un vrai Fulani n'était pas connu pour sa violence mais qu'en raison de l'humiliation qu'il subissait habituellement, il était obligé de se venger.

 

"Aujourd'hui, on voit un Fulani commettre des vols, des enlèvements et d'autres vices sociaux. C'est pourquoi la nécessité d'un campement pour lui est hautement souhaitable", a déclaré M. Ganduje.

 

Il a ajouté que l'ironie de la chose est qu'un gallon de lait coûte plus cher qu'un gallon d'essence, ce qui montre clairement qu'un Fulani moyen n'est pas pauvre, ni stupide.

 

S'exprimant au nom des bénéficiaires, le secrétaire d'État de Miyetti Allah à Kano, Malam Zubairu Ibrahim, a félicité le gouverneur pour avoir tenu ses promesses concernant le projet.

 

Il a assuré le gouverneur qu'ils veilleraient à la bonne utilisation du projet.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/HOP/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3249 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES