Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Mise en place d’un réseau continental d’affaires pour les infrastructures

LIBREVILLE, 3 juin (Infosplusgabon) - Des chefs d’entreprises mondiaux et africains ont mis en place,  mardi au Cap en Afrique du Sud, le Réseau continental d’affaires pour accélérer les investissements d’un secteur privé de pointe dans les infrastructures régionales de l’Afrique.   Selon un communiqué du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), la mise en place de ce réseau résulte de la mise en exécution des recommandations issues du Sommet de Dakar sur le financement des infrastructures (Dfs) tenu en juin 2014.

 

 

 Le directeur général du Nepad, Dr Ibrahim Mayaki, a indiqué que la mise en place de ce réseau a reçu l’adhésion du comité d’orientation des chefs d’Etat et de gouvernement du Nepad, comme une réponse directe pour faciliter le conseil et le leadership du secteur privé dans les projets majeurs d’infrastructures en Afrique.

 

 "Nous opérons une transition d’une approche centrée sur le secteur public vers un partenariat public-privé pour la mise en œuvre des projets d’infrastructures régionales de l’Afrique. Cette nouvelle approche sera construite par les instruments que le Cbn proposera", a noté Dr Mayaki en appelant le secteur privé à s’approprier le développement futur des infrastructures régionales.

 

 Le Cbn mis en place en marge du Forum économique mondial sur l’Afrique qui se tient en Afrique du Sud, est une plate-forme consultative pour les chefs d’Etat africains sur les investissements dans les infrastructures. Le Cbn est composé aussi bien des personnalités africaines du monde des affaires et de la finance que des représentants des organisations régionales et internationales.

 

 Selon le commissaire de l’Union africaine pour les Infrastructures et l’Energie, Dr Elham Mahmoud Ahmed Ibrahim, l’Afrique ne pourra réussir que si et seulement si les acteurs des secteurs public et privé conjuguent leurs efforts.

 

 Le Sommet de Dakar avait identifié le manque de capacités et des fonds dans la conception des projets, combiné à une faible implication du secteur privé comme des freins importants à la mise en œuvre des projets d’infrastructures régionales de l’Afrique, rappelle-t-on.

 

 51 projets sont prévus dans le Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (Pida) couvrant les secteurs de l’énergie, du transport, des Technologies de l’information et de la communication et l’eau transfrontalière comme une solution africaine pour renforcer le commerce intra-pays et construire des infrastructures.(Source  PANA).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/IUJ/GABON 2015

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2923 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES