Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Le Maroc attire des investisseurs dans le secteur pétrole

Maroc-Economie-Pétrole     

LIBREVILLE, 2 juin (Infosplusgabon) -  Les investisseurs  et les acteurs du secteur  pétrolier  ont pris  d’assaut  le   Maroc où le directeur Afrique/Moyen-Orient Total Marketing & Services, Momar Nguer,  a procédé au rituel de la sonnerie de cloche pour lancer la première cotation du titre Total Maroc.

 

 

«L’introduction en Bourse est une suite logique du processus d’ancrage du groupe dans le paysage local», a souligné M. Nguer.

 

Une opération qui a été plutôt bien accueillie par la place boursière. Total Outre Mer, détenteur de 70% du capital, a cédé 15% de la société au marché, soit 1,34 million d’actions à un prix fixé à 535 DH. Ce tarif valorise la filiale marocaine du groupe français à 4,8 milliards de DH.

 

3.099 investisseurs se sont littéralement rués sur l’action. L’opération a été souscrite 6,7 fois. Les actions demandées ont atteint le nombre de 9 millions, contre 1,34 million d’actions attribuées. «Ces résultats confirment notre vision du marché marocain. Nous savions que nous prenions un risque très faible avec cette introduction», relève Nguer. La cotation de Total renforce le retour des investisseurs marocains et étrangers.

 

Par catégorie d’investisseurs, les institutionnels ont souscrit près de 3 milliards de DH. Les personnes physiques ont apporté  1,6 milliard et les personnes morales 264 millions de DH. Quant au taux de satisfaction pour les institutionnels, il est à 16,12% . Les personnes morales ont été satisfaites à 10,66% et les particuliers à 13,39%. «Nous sommes très satisfaits du taux de souscription. Les petits porteurs ont également souscrit. Ils sont convaincus par l’opération», souligne Nguer.

 

Pour Total Maroc, l’entrée en Bourse vise d’abord à institutionnaliser son tour de table et à développer sa notoriété auprès de la communauté financière. «Nous voulons que les futurs actionnaires deviennent des ambassadeurs du groupe», confie à L’Economiste le directeur régional. Le marché financier pourrait être une option pour le financement du programme d’investissement de 1 milliard de DH de la société d’ici 2018. Cette politique permettra au groupe d’enregistrer une croissance moyenne annuelle de 4,1% au terme du business plan. «L’objectif est de doubler de taille à l’horizon 2017», rappelle Nguer.

 Au terme de la séance, le titre s’est placé dans le vert parmi les plus fortes progressions du marché. Son cours s’est hissé à 556 DH, en hausse de 3,93%. ( Source  L’Economiste).

 

 FIN/INFOSPLUSGABON/FAR/GABON 2015

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3105 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES