Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Le Nigeria contribue à hauteur de 5 millions de dollars pour la restauration de la superficie du Lac Tchad

LIBREVILLE, 11  avril (Infosplusgabon) – Le Gouvernement fédéral du Nigeria a offert une contribution à hauteur de cinq millions de dollars américains pour le financement d'une étude de faisabilité dont l'objectif est la restauration du bassin du Lac Tchad.

 

 

Selon les experts, il faut la mobilisation de 14 milliards de dollars pour restaurer la superficie initiale du lac qui est passée de 25.000 kilomètres carrés en 1960 à 2.500 kilomètres carrés de nos jours.

 

Le fonds, qui a été débloqué par le gouvernement du Nigeria, servira à financer des études de faisabilité sur un probable système de transfert et de pompage d'eau depuis la Centrafrique en direction du Lac Tchad.

 

Selon un communiqué publié par le ministre nigérian en charge de l'Hydraulique , le président Goodluck Jonathan a fait cette annonce de contribution financière au cours d'une conférence des donateurs pour la restauration du Lac Tchad organisée mercredi par la Banque africaine de développement (BAD) en partenariat avec les Etats membres situés autour du basin du lac.

 

De l'avis de  Sarah Ochekpe, ministre nigérian de l'Hydraulique,  qui a représenté le président Goodluck Jonathan lors de cette conférence  des donateurs, la mobilisation et la collecte de fonds à travers cette conférence des donateurs sont destinées à financer le plan d' investissement  quinquennal et les préparatifs pour un probable système  de transfert  d'eau entre les Etats visant à ressusciter et à restaurer la superficie initiale du lac.

 

Selon le communiqué du ministère nigérian de l'Hydraulique, le rétrécissement du Lac Tchad a eu des effets négatifs sur la production agricole,  sur les activités de pêche et sur les activités pastorales,  constituant ainsi une menace sur l'économie de 30 millions de personnes qui vivent dans la région du  lac.

 

"Sauvegarder le lac en combattant contre son rétrécissement continu,  impacterait positivement la vie de millions de personnes et participerait à la réduction de la pauvreté dans la région, sauverait le bétail dans la zone, combattrait l'insécurité, les systèmes malpropres de navigation,  accroîtrait les systèmes de communication et entraînerait inéluctablement  la hausse du rendement agricole", souligne le communiqué.

 

Selon le président nigérian,  le plan d'investissement quinquennal dont le coût est estimé à 925.809.802 euros, cible cinq secteurs  et parmi ces cinq secteurs ciblés, l'on peut citer  le développement des infrastructures socio-économiques, la conservation de l'écosystème,  la restauration et la protection des ressources naturelles, le renforcement des capacités et l'implication des parties prenantes du secteur dans la gestion des ressources halieutiques, la restauration de l'environnement et l'utilisation durable et rationnelle des ressources en eau.

 

Le président a, par ailleurs, assuré que le Nigeria continuerait à soutenir les programmes de restauration dans la région et a promis d'encourager les gouvernements africains,  les individus, les membres des organisations de la société à soutenir et à contribuer aux efforts nationaux des Etats.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPL/2014

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 7325 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Abonnez-vous au journal en ligne Infosplusgabon via le kiosque  numérique de la  sogapresse !

 

https://www.e-kiosque-sogapresse.com/fr/a-la-carte/quotidienne/infos-plus-gabon/infos-plus-gabon-13-10-2020.html

AU SOMMAIRE DE l'EDITION  DU 13 OCTOBRE 2020:

► Le financement des Petites et moyennes entreprises (PME)

► DOSSIER : Ecailleurs de poissons : baromètre de la vitalité de la  pêche

► Cours de change du franc  CFA  d’Afrique  centrale

► La problématique de l’eau à Libreville

► Quand les langues révèlent nos origines

DEPÊCHES