Le G5 Sahel pour un engagement militaire accru de la Communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme

Imprimer

Ouagadougou, Burkina Faso, 1er juillet (Infosplusgabon) - Les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont plaidé mardi, à Nouakchott, en Mauritanie, pour un engagement militaire accru de la Communauté internationale dans la lutte globale contre le terrorisme au Sahel, indique le communiqué final du sommet des Chefs d’État des pays membres du G5 Sahel, en présence du président de la République française.

"Ils ont exprimé leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par la France et les Etats-unis, ainsi que celui de la MINUSMA au bénéfice de la Force conjointe du G5 Sahel et ont salué les perspectives de déploiement des premiers soldats de la Force Takuba à l’été 2020, d’une brigade de la Grande Bretagne en appui à la MINUSMA en 2020, et d’un contingent de 3000 hommes de l’Union africaine", lit-on dans le communiqué.

 

Ils ont en outre salué le renouvellement et le renforcement du mandat de la MINUSMA.

 

Conscients du fait que l’action de la Force conjointe du G5 Sahel s’inscrit dans une perspective de long terme dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont salué les propositions faites par le Secrétaire général des Nations unies pour son renforcement, et réitéré leur demande pour un financement pérenne de la Force, ainsi que l’octroi d’un mandat sous le Chapitre VII de la Charte des Nations unies, précise le communiqué.

 

"Dans l’attente, ils ont salué le soutien logistique apporté par la MINUSMA dans le cadre d’un mécanisme de financement coordonné par l’Union européenne et sollicité de nouvelles contributions pour soutenir l’action des forces nationales et régionales du G5 Sahel afin qu’elles acquièrent leur autonomie et s’approprient la situation sur le terrain.

 

Les Chefs d’Etat ont réitéré leur soutien à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Sur le volet sécuritaire, ils se sont félicités de la reprise du processus de Désarmement Démobilisation Réintégration (DDR) et du retour des premières unités des Forces armées maliennes reconstituées (FAMAR) au nord, qui reste cependant à finaliser à Kidal.

 

Les Chefs d’Etat ont noté avec satisfaction la dynamique positive du G5 Sahel dans la mise en œuvre de la Stratégie pour le développement et la sécurité (SDS) et la perspective d’aboutissement de la réforme du Secrétariat exécutif du G5 Sahel en 2020.

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/PKM/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon