Le chef d'état-major de l'armée nigériane assure que les agences de sécurité "luttent avec succès" contre l'insécurité

Imprimer

 

Abuja, Nigeria, 16 juillet (Infosplusgabon) – Le chef d'état-major de l'Armée nigériane, le général Yukur Yusuf Buratai, estime que malgré la poursuite de la violence et des enlèvements à travers le pays, l'Armée et les autres agences de sécurité ont réussi à prendre à bras le corps le problème de la sécurité.

 


Selon le général Buratai, les responsables de la sécurité ont enregistré "de gros succès" dans la lutte contre l'insécurité mais que les complaintes par rapport à l'insécurité font partie du "jeu politique".


Le général Buratai s'exprimait ainsi lundi dans un camp de l'Armée à Kuyello, dans la collectivité locale de Birnin Gwari, dans l'Etat de Kaduna (Nord-ouest du Nigeria).


Il a affirmé qu'en dehors de "quelques endroits isolés", du fait de certains facteurs, les attaques ont été considérablement réduites.


"Ce qui veut dire que nous sommes en train de gagner et c'est un grand succès que nous devons assurer au peuple".


La déclaration du chef d'état-major de l'Armée est faite au lendemain de l'assassinat d'un directeur du gouvernement de l'Etat de Zamfara (Nord-ouest) et de l'enlèvement de trois autres personnes dans l'Etat de Kaduna.


Selon un communiqué du gouvernement de l'Etat de Zamfara, M. Hamza Salihu a été enlevé en compagnie de deux autres personnes près de Kachia, dans l'Etat de Kaduna, alors qu'ils se rendaient à Akwanga, dans l'Etat de Nasarawa, dans le Centre-nord, dans le cadre d'un voyage officiel.


Le général Buratai a fait cette déclaration le jour où l'ancien président Olusegun Obasanjo a écrit une lettre ouverte au président Muhammadu Buhari à propos de la situation sécuritaire déplorable dans le pays, mettant en garde contre le fait que le Nigeria se rapprochait d'un point de basculement, à moins que la situation ne soit sous contrôle.


D'après les statistiques, ces trois dernières semaines, 136 personnes ont été tuées dans différentes attaques violentes et 42 kidnappées sur cette même période.


Tous ces morts et enlèvements ont été confirmés, soit par les parents des victimes, soit par la Police.


En juin, 353 personnes au total ont été tuées dans des attaques violentes à travers le Nigeria, tandis qu'environ 60 personnes ont été kidnappées contre une rançon dans le pays.


Parmi les victimes des attaques du mois dernier figurent 57 soldats tués par les terroristes de Boko Haram dans l'Etat de Borno.

 


FIN/INFOSPLUSGABON/HGB/GABON2019

 

 


© Copyright Infosplusgabon