Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La Fondation Gates estime que la fourniture rapide de vaccins est essentielle pour lutter contre la pandémie de coronavirus

Imprimer PDF

Johannesburg, Afrique du Sud, 15 septembre (Infosplusgabon) - La pandémie de coronavirus a affecté le développement économique et compromis les efforts déployés depuis 20 ans pour réduire la pauvreté, a déclaré la Fondation Bill et Melinda Gates dans un nouveau rapport publié mardi.

 

Dans ce rapport, que Bill et Melinda Gates co-signent chaque année, les deux icônes appellent le monde à collaborer au développement de diagnostics, de vaccins et de traitements.

 

Ils ont également exhorté à la fabrication de tests et de doses le plus rapidement possible et à la fourniture de manière équitable des outils en fonction des besoins, plutôt que sur la capacité à payer, afin de lutter contre la pandémie mondiale.

 

"Il existe actuellement plusieurs voies viables pour aider à obtenir un résultat équitable, notamment l'accélérateur d'accès aux outils COVID-19 (ACT), l'effort de collaboration le plus sérieux pour mettre fin à la pandémie, qui regroupe des organisations ayant fait leurs preuves comme l'Alliance mondiale pour les vaccins (GAVI) et le Fonds mondial", a déclaré la Fondation Gates.

 

Le rapport indique clairement qu'aucun pays ne pourra relever seul ce défi. Toute tentative d'un pays de se protéger tout en négligeant les autres ne fera que prolonger les difficultés causées par la pandémie.

 

"Le développement et la fabrication de vaccins ne permettront pas de mettre fin rapidement à la pandémie s'ils ne sont pas distribués de manière équitable", indique le rapport.

 

"Tous les peuples méritent d'avoir la chance de mener une vie saine et productive et, si le progrès en Afrique est possible, il n'est pas acquis. Un résultat équitable est nécessaire pour mettre un terme au virus et faire en sorte que les revirements en matière de développement ne deviennent pas permanents", a déclaré Cheikh Oumar Seydi, directeur de la Fondation Bill et Melinda Gates pour l'Afrique.

 

Le rapport fournit les données les plus récentes sur la manière dont la pandémie affecte les progrès vers les objectifs de développement durable des Nations unies, connus simplement sous le nom d'objectifs mondiaux, en montrant que les mesures pour atteindre ces objectifs et les indicateurs ont perdu de leur élan.

 

Selon le rapport, les pays africains ont fait d'énormes progrès en matière de réduction de la pauvreté, avec une diminution de 28 % du nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté depuis 1990.

 

Toutefois, à la fin de 2020, 13 millions d'Africains devraient passer sous le seuil de pauvreté dans le meilleur des cas et 50 millions dans le pire des cas, en raison des effets de la pandémie, qui s'est propagée aux quatre coins du monde et touche des millions de personnes.

 

"La réponse à la pandémie de la COVID-19 nous a montré ce qu'il y a de mieux dans l'humanité : des innovations révolutionnaires, des actes héroïques de la part des travailleurs de première ligne et des gens ordinaires qui font de leur mieux pour leurs familles, leurs voisins et leurs communautés", ont écrit Bill et Melinda Gates. "Il s'agit d'une crise mondiale commune qui exige une réponse mondiale commune".

 

"Nous pourrions voir le nombre de décès dus au paludisme doubler cette année par rapport à 2018 et 80 millions d'enfants de moins d'un an dans le monde pourraient être exposés à des maladies évitables", a déclaré la Fondation Gates lors du lancement de son quatrième rapport annuel sur les gardiens de but.

 

Le rapport, qui présente de nouvelles données, montre que les effets d'entraînement de COVID-19 auraient pu freiner 20 ans de progrès vers les objectifs mondiaux.

 

Les dommages causés par le premier ralentissement économique en Afrique au cours des 25 dernières années sont le renforcement du fossé entre les riches et les pauvres. Les femmes, entre autres groupes vulnérables, souffrent de manière disproportionnée, celles des pays à faible revenu se débattent avec la nourriture et les fermetures d'écoles désavantagent injustement les enfants des zones rurales, indique le rapport.

 

Malgré d'énormes contraintes, les pays africains innovent pour relever ce défi, et le monde peut apprendre beaucoup de la réponse du continent, a déclaré la Fondation.

 

Il existe des unités mobiles de dépistage en Afrique du Sud, le secteur privé collecte des fonds pour renforcer les ressources au Nigeria et des transferts d'argent liquide nouveaux et améliorés atteignent des millions en Afrique de l'Ouest.

 

Au Sénégal, les scientifiques développent des respirateurs de pointe à moindre coût, et des partenariats public-privé apportent la connectivité internet aux communautés rurales et isolées du Kenya dans le cadre des mesures visant à limiter les effets de la pandémie.

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/MMO/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash