Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Les Libyens célèbrent ce vendredi l'Aïd al-Adha dans l'espoir de lendemains meilleurs

Imprimer PDF

Tripoli, Libye,  31 juillet (Infosplusgabon) - Les Libyens célèbrent ce vendredi, à l'instar d'autres nations musulmanes, le premier jour de l'Aïd al-Adha, fête de sacrifice du mouton en perpétuation de la tradition du Père Abraham, dans une ambiance marquée par l'espoir d'un règlement rapide de la crise en vue de la stabilité du pays en proie à l'escalade militaire et à une recrudescence de la pandémie du coronavirus, après l'enregistrement de chiffres élevés de contaminations par le virus.

 

Cette situation épidémiologique a terni, par ailleurs les festivités de cette fête, avec l'interdiction de la prière dans les mosquées et places publiques, ainsi que l'imposition, à partir de ce vendredi à 16 heures, d'un couvre-feu total et un confinement  des villes pendant cinq jours.

 

L'Autorité générale des Waqfs et des affaires islamiques du Gouvernement d'union nationale a annoncé que, compte tenu des circonstances dans le pays, la prière de l'Aïd n'aura pas lieu sur les places publiques et dans les mosquées.

 

Le président du Conseil présidentiel du Gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, a félicité dans message le peuple libyen et la nation islamique à l'occasion de l'Aïd al-Adha.

 

Il a adressé ses félicitations et ses remerciements aux cadres médicaux et aux employés des services de sécurité dans les divers endroits, soulignant "sa pleine confiance dans la capacité du peuple à surmonter les crises afin que tous les Libyens puissent avancer avec confiance et compétence vers un avenir prospère".

 

Pour sa part, la Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général des Nations Unies en Libye, Stephanie Williams, a appelé à ce que l'Aïd al-Adha soit l'occasion de privilégier les liens de fraternité et de mettre fin aux combats entre Libyens.

 

Elle a exprimé son espoir que "le langage de l'amour, de la tolérance et de l'unité prévaudra parmi le peuple libyen", selon un message de félicitations au peuple libyen à l'occasion de l'Aï al Adha publié jeudi par de Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL).

 

L'Aïd al-Adha a été marquée cette année par la cherté des prix du mouton, bête recommandée en premier pour  le sacrifice; les prix varient entre 900 et 2500 dinars (160 et 460 dollars).

 

Confrontés à des difficultés économiques en raison du blocus des sites pétroliers par les forces de Haftar depuis janvier, certains Libyens ont rencontré de nombreux problèmes pour acquérir un mouton.

 

L'insécurité découlant des affrontements armés de la guerre de Tripoli qui a duré plus de 14 mois, a laissé des séquelles importantes sur les citoyens libyens dont plus de 300.00 ont été déplacés et plusieurs centaines d'autres ont été tués ou blessés.

 

L'espoir demeure toujours que les efforts conduits par certains pays sur la base de la médiation des Nations unies aboutissent à la proclamation d'un cessez-le feu et à l'engagement de pourparlers en vue de régler la crise.

 

A ces difficultés, s'ajoute la propagation de la pandémie de COVID-19 qui commence à enregistrer un grand nombre de contaminations quotidiennement.

 

La Libye a franchi jeudi la barrière des 200 cas d'infection au coronavirus émergent pour la deuxième journée consécutive, après que le Centre national de contrôle des maladies a dénombré 216 nouveaux cas du virus au cours des dernières 24 heures, soit le résultat quotidien le plus élevé des infections dans le pays depuis son apparition en mars dernier, le pays ayant enregistré jeudi, 205 contaminations.

 

Ainsi, la Libye compte actuellement 3438 cas de coronavirus.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/VBN/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.