Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La NOC toujours préoccupée par la présence de mercenaires sur les sites pétroliers en Libye

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 30 juillet (Infosplusgabon) - La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a réaffirmé ce mercredi, sa préoccupation face à la militarisation des sites pétroliers en Libye, mettant en garde contre la présence de mercenaires dans le complexe pétrochimique de Ras Lanouf, le port pétrolier de Zueitina et le champ de Zela qui, selon elle, "constitue un danger pouvant conduire à la destruction de la seule ressource du peuple libyen".

 

Dans un communiqué, la NOC souligne le nombre croissant de mercenaires à l'intérieur du complexe de Ras Lanouf ce qui constitue une menace pour la sécurité des travailleurs et des installations industrielles, en plus de la présence d'un grand nombre de militaires dans les logements réservés aux travailleurs à l'intérieur de la cité résidentielle de Ras Lanouf, "en violation flagrante de la loi, de la vie privée et du caractère sacré des logements de travail".

 

La NOC note qu'"en violation de la loi, les gardes des installations pétrolières ont pris dimanche dernier de grandes quantités de kérosène provenant des réservoirs de carburant de l'aéroport du champ 103 de la société pétrolière al-Zueitina, et l'ont transporté hors du champ avec deux camions-citernes".

 

La Compagnie pétrolière libyenne évoque aussi "l'atterrissage d'un avion militaire samedi dernier sur le champ, avec des militaires qui ont examiné la piste de l'aéroport en vue de son utilisation à des fins militaires, après que des mercenaires étrangers sont entrés et ont occupé les logements réservés aux travailleurs du port d'al-Zueitina".

 

Elle signale également que des rapports indiquent qu'"un grand nombre de mercenaires sont stationnés avec des engins militaires à l'intérieur des bâtiments résidentiels du champ pétrolifère de Zela, et un autre groupe est présent au siège de la société Schlumberger situé dans la zone du champ pétrolier".

 

Le communiqué affirme que la NOC surveille de près les conditions et documente les activités illégales qui se déroulent à proximité de ses installations pour protéger les sites pétrolifères libyens, ajoutant qu'elle "n'hésitera pas à poursuivre quiconque porte atteinte à la seule source de revenus de la Libye".

 

La NOC a renouvelé, à cette occasion, son appel à évacuer les mercenaires étrangers présents dans les installations, et à mettre fin à leur militarisation afin que les employés de la Compagnie puissent effectuer leur travail sans mettre leurs vies en danger.

Les champs et ports pétroliers sont bloqués depuis janvier dernier par les forces de Haftar, faisant perdre plus de 800.000 barils de pétrole à la production quotidienne de la Libye et un manque à gagner cumulé de 7,4 milliards de dollars.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/VBN/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.