Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La MINUAD condamne la récente vague d'attaques violentes au Darfour

Imprimer PDF

Khartoum, Soudan, 29 juillet (Infosplusgabon) - La Mission conjointe Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD) a demandé au gouvernement du Soudan d'arrêter les responsables de la récente vague d'attaques violentes contre des manifestants pacifiques, des civils et des personnes déplacées dans différentes localités de la province.

 

 

 

Plus de 60 personnes auraient été tuées, et 60 blessées, quand des hommes armés ont attaqué samedi le village de Masteri, dans le Darfour occidental, selon le Bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA).

 

Cette attaque est l'une des dernières d'une série d'incidents de sécurité signalés au cours de la semaine dernière.

 

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a indiqué que des enfants figuraient parmi les victimes, dont cinq qui seraient morts et neuf autres blessés, tous étaient âgés de un à trois ans.

 

Quelque 1500 habitations ont été également incendiées, selon un communiqué de la MINUAD rendu public mardi.

 

La MINUAD travaille étroitement avec les autorités soudanaises et les communautés locales pour apaiser les tensions, favoriser le retour de la stabilité et intensifier les mesures pour empêcher que la situation se dégrade davantage.

 

“La Mission condamne les pertes en vies humaines, les blessures et le déplacement découlant de ces attaques dont les principales victimes sont les femmes et les enfants. Elle appelle toutes les autorités gouvernementales compétentes à interpeller les responsables et à les traduire devant la justice",  indique le communiqué.

 

“La Mission regrette que ces incidents se soient produits alors que le gouvernement du Soudan et les mouvements armés s'efforcent de parvenir à un accord de paix en vue de ramener une paix et une stabilité durables dans la région du Darfour et en réalité dans l'ensemble du Soudan. La récurrence de ces incidents en ce moment de l'histoire du Soudan ne peut qu'aggraver la division et la discorde entre les communautés et faire dérailler les acquis de la révolution", poursuit le communiqué.

 

La MINUAD a salué l'annonce du gouvernement de déployer une force de protection conjointe au Darfour, où des millions de gens restent dans des camps de déplacés, suite aux combats qui ont débuté en 2003 entre les forces gouvernementales et ses milices alliées d'une part, et les groupes rebelles d'autre part.

 

“La population civile au Darfour a enduré assez de souffrances, et  mérite de vivre dans la paix et la tranquillité sans avoir peur d'être attaquée", a déclaré la mission onusienne.

 

“La MINUAD souhaite insister sur le fait que la responsabilité première de la protection des civils incombe au gouvernement, en particulier dans les zones d'où la MINUAD s'est retirée dans le cadre de son retrait. La MINUAD reste prête à aider le gouvernement du Soudan à s'acquitter de cette importante responsabilité dans la limite de son mandat", conclut le communiqué.

 

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/SDC/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.