Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le Premier ministre malien invite les opposants au pouvoir à accepter de participer au gouvernement d'union nationale

Imprimer PDF

Bamako, Mali, 29 juillet  (Infosplusgabon) - Le Premier ministre malien, Boubou Cissé, a invité l’opposition réuni au sein du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), principal acteur de la contestation contre le président malien,  Ibrahima Boubacar Kéita et de son régime, à accepter de participer au gouvernement d'union nationale recommandée par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), dans sa médiation sur la crise malienne.

 

 

 

"Ils sont attendus et même fortement désirés dans ce prochain attelage gouvernemental qui doit être incessamment mis en place", a lancé le Premier ministre malien aux opposants, lors du premier conseil de cabinet de l'équipe gouvernementale restreinte de six membres, mise en place lundi par le président Ibrahim Boubacar Kéita.

 

L’équipe n’est pas encore complète et elle le sera bientôt, a poursuivi le Premier ministre, qui explique que "la valeur ajoutée de cet exécutif restreint est de pouvoir négocier dans les meilleurs délais la sortie de crise".

 

Selon une source proche de la Primature, Boubou Cissé s'est ensuite rendu chez l'influent imam, ancien président du Haut Conseil islamique du Mali (HCIM), Mahmoud  Dicko, autorité morale de la contestation, pour lui demander de "s'impliquer personnellement pour que les acteurs du M5-RFP acceptent la main tendue du chef de l'Etat malien en rejoignant le gouvernement d'union nationale, en privilégiant le dialogue comme solution incontournable de sortie de crise".

 

On rappelle que le M5-RFP a rejeté les conclusions du Sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la CEDEAO qui s'est tenu lundi par visioconférence, parmi lesquelles, la mise en place d'un gouvernement d'union nationale, la démission des députés dont l'élection est contestée, la tenue d'élections législatives partielless, le renouvellement de la Cour constitutionnelle, accusée par l'opposition de "tripatouillage" des résultats des élections législatives (mars-avril 2020) au profit du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (RPM), la tenue d'élections législatives partielles.

 

Le M5- RFP réclame la démission du président Kéita pour "mauvaise gouvernance"et "mauvaise gestion" de la crise multiforme que connait le Mali depuis des années, la dissolution de l'Assemblée nationale et la mise ne place d'un gouvernement de transition avec un Premier consensuel et la mise en place d'une commission d'enquête sur les tueries des manifestations contre le pouvoir, le vendredi 10 juillet et les jours suivants.

 

Selon des sources hospitalières, 11 personnes ont été tuées par balles réelles et 120  blessées.

 

Pour le M5-RFP, le bilan est de 23 morts et plus de 150 blessés.

 

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques  a reporté pour "des raisons stratégiques" à ce mercredi une conférence de presse qu’elle devait tenir mardi pour définir la voie à suivre après le Sommet des chefs d'Etat de la CEDEAO, a-t-on appris auprès de la direction du mouvement.

 

FIN/ INFOSPLUSGABON/SDC/GABON2020

 

© Copyright  Infosplusgabon

Newsflash

Kigali, Rwanda, 19 juillet (Infosplusgabon) - Le Rwanda a confirmé samedi 54 nouvelles infections pour la COVID-19, ce qui porte à 1.539 le nombre total de cas dans le pays depuis la mi-mars, a indiqué le ministère de la Santé dans sa dernière mise à jour  à Kigali.