Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Les Africains demandent aux négociateurs à Doha de ne pas revenir sur les progrès déjà réalisés

Environnement-Monde-Changements  climatiques-Conférence de  Doha

 

LIBREVILLE, 5  décembre (Infosplusgabon) – L’Agence panafricaine de  presse a  rapporté mardi que les gouvernements africains présents lors de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Doha, la capitale du Qatar, ont déclaré que les questions non résolues dans les différentes parties du monde ne devraient pas être utilisées comme prétexte  lors des négociations pour revenir sur les décisions déjà prises.

 Prenant la parole mardi au débat de haut niveau lors de la conférence sur les changements climatiques, le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Dessalegn, parlant au nom du Groupe Afrique, a déclaré que ces questions ne devraient pas obscurcir des problèmes moins controversés.

 Il a déclaré que les négociations prolongées ne peuvent qu'exacerber les douleurs et les souffrances de plusieurs millions de personnes dans les pays en développement, particulièrement les Africains qui sont affectés par les conséquences des changements climatiques.

 “Nos discussions devraient viser à écourter les longues négociations et parvenir à un accord qui pourra être traduit en mesures concrètes”, a déclaré le Premier ministre éthiopien.

 M. Dessalegn a également déclaré qu'il est impérieux que les pays développés signataires du Protocole de Kyoto, dont la deuxième phase d'engagement débute en 2013, respectent leurs promesses par un engagement en faveur d'objectifs ambitieux de réduction d'émissions.

 Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a pris part à la réunion ministérielle qui a débuté mardi.

 FIN/INFOSPLUSGABON/MOP/GABON 2012

 © Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1342 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash