Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Les maladies tropicales négligées menacent les efforts de développement

Santé-Afrique-Maladies tropicales et Développement

LIBREVILLE, 26 avril (Infosplusgabon)  -  Avec la phase de transition dans la lutte contre les maladies transmissibles, l'Afrique est confrontée à une gamme accrue de maladies non-transmissibles et de maladies tropicales négligées qui continuent de la menacer largement,  a affirmé jeudi un haut responsable de la Commission de l'Union africaine (CUA).

 

 Lors de son discours d'ouverture prononcé à l'occasion de la 6ème conférence ordinaire des ministres de la Santé de l'Afrique, le commissaire chargé des Affaires sociales auprès de la CUA, Mustapha S. Kaloko, a déclaré que des progrès ont été réalisés en ce qui concerne l'état de santé des populations africaines, mais il faut maintenant procéder à une évaluation des stratégies et passer à la vitesse supérieure.

 “Au moment où nous célébrons les 50 ans de notre organisation continentale (OAU/UA), la direction de l'Union est déterminée à veiller à ce que la Renaissance africaine se traduise par une amélioration de la qualité de vie de tous les africains, quels que soient leur statut social, croyance ou tribu", a-t-il déclaré.

 “Nous devons garantir que les prochaines 50 années nous conduisent vers une croissance et un  bien-être socio-économique dans une Afrique réconciliée avec elle-même”, a ajouté M. Kaloko.

 Il a souligné que l'instabilité continue d'augmenter la vulnérabilité des populations dans certaines parties du  continent.

Il a indiqué que l'accès à la santé est un droit humain fondamental pour tous et dépend de la mise à disposition à toutes les communautés des informations et des systèmes en vue de promouvoir une bonne santé et des services élémentaires complets de santé, accessibles pour tous.

Prenant la parole pour célébrer la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, M. Kaloko a déclaré que la mortalité paludéenne en Afrique a chuté en moyenne de plus de 33 pour cent et d'environ 50 pour cent dans certains pays depuis 2000.

 L'Afrique continue malgré ces progrès à enregistrer 85 pour cent des cas de paludisme et 90 pour cent des décès qui y sont liés à travers le monde, alors qu'environ 85 pour cent des décès en Afrique concernent les enfants de moins de cinq ans.

 Les épidémies de paludisme chez les femmes enceintes provoquent l'anémie entre autres  complications pour les femmes et leurs nouveau-nés et que la baisse de la production qu'elles provoquent en Afrique est estimée à 12 milliards de dollars américains.

 Le programme mondial de lutte contre le paludisme avait sollicité 26,9 milliards de dollars américains pour la période 2012-2015, mais il fait actuellement face à un déficit de 9,7 milliards.(Source  PANA).

FIN/INFOSPLUSGABON/MIN/GABON 2013

 © Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1316 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash