Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

France : Jean-Marc Ayrault veut supprimer les départements de la petite couronne

France-Politique-Décentralisation

 

Par Xavier Sidaner

LIBREVILLE,20  janvier  (Infosplusgabon) – Dans  le  cadre de la décentralisation,  le Premier  ministre français, Jean-Marc Ayrault, s'est prononcé, le 16 janvier, en faveur de la suppression des départements de la petite couronne parisienne et de leur fusion dans le Grand Paris. Une annonce saluée par des élus franciliens, même si le président du conseil général de Seine-Saint-Denis appelle à “ne pas brûler les étapes”. C’est ce  que  rapporte  le site Acteurs Publics.

 

 

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, est favorable à la “suppression des départements de la première couronne” parisienne, soit les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. C'est ce qu'il a déclaré, jeudi 16 janvier, sur France Inter : “Je suis favorable à ce que l'on aille vers la suppression des départements de la première couronne : faire les communes, et la métropole”, a laconiquement déclaré le Premier ministre sur France Inter. “On a besoin de métropoles et autour des métropoles, il faut simplifier”.

 

Mardi 14 janvier, lors de sa très médiatique conférence de presse, François Hollande a proposé de s'inspirer de l'exemple de Lyon, dont la communauté urbaine exercera désormais, sur son périmètre, les compétences auparavant dévolues au conseil général, l'action sociale en tête. La suppression de l'échelon départemental revient régulièrement dans le débat depuis quelques années, Jacques Attali, comme d'autres experts, s'étant à de multiples reprises prononcés en ce sens.

Qu'en pensent, de leur côté, les élus d'Île-de-France ? Deux sénateurs de la petite couronne, Philippe Dallier (UMP) et Philippe Kaltenbach (PS), se sont chacun réjouis de la déclaration de Jean-Marc Ayrault. “Nous aurions pu gagner du temps en intégrant cette organisation territoriale désormais inéluctable dans la loi votée en décembre dernier, et créant la métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016”, observe Philippe Dallier, en rappelant qu'il avait déposé des amendements en ce sens. “En intégrant aussi les départements au sein de la métropole, nous irons plus loin dans cette nécessaire simplification en supprimant un échelon sur ce nouveau territoire”, a souligné de son côté Philippe Kaltenbach.

 

Plus mesuré, Stéphane Troussel, président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, a appelé dans un communiqué à ne pas “brûler les étapes”. “Depuis des mois, au nom de l'égalité des territoires, j'ai défendu le projet de métropole du Grand Paris : ne brûlons pas les étapes et concentrons-nous d'abord sur la réussite de cette métropole telle qu'elle vient d'être définie par la loi”, recommande dans un communiqué le successeur de Claude Bartolone à la tête du “93”.

 

“La question du rapprochement des départements de Paris et de la petite couronne se posera dans un second temps”, selon lui, avec comme objectif : réduire les inégalités territoriales et sociales qui, estime Stéphane Troussel, “mineront de l'intérieur la métropole du Grand Paris comme elles minent aujourd'hui l'Île-de-France”. Et d'insister : “Mais faire croire qu'il suffirait de supprimer les départements pour régler, par exemple, les problèmes des 85 000 allocataires du RSA de Seine-Saint-Denis, ce serait mentir à nos concitoyens. S'il s'agit au contraire de poser la question du partage des richesses et des ressources pour qu'elles soient utilisées là où on en a le plus besoin, je dis : chiche !”

Par ailleurs, interrogé sur l'avenir de son département, Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes de 1989 jusqu'à sa nomination à Matignon, s'est dit opposé au rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne, estimant que ce n'était “pas la bonne méthode”. La Loire-Atlantique n'a pas encore coupé les ponts avec la région Pays de la Loire.

 

“Est-ce que 22 régions, c'est trop ? Peut-on regrouper certaines régions ? (Mais) On ne va pas prendre des bouts de région pour les mettre avec une autre. Ce sont des questions sérieuses. Mais ce chantier, il faut absolument l'ouvrir”, a déclaré Jean-Marc Ayrault.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPL/GABON 2014

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2315 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES