Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le Hcr pour plus de réinstallations après l'annonce de 160 décès en Méditerranée

Imprimer PDF

Genève, Suisse,  13  janvier  (Infosplusgabon) -  L'agence des Nations unies pour les réfugiés (Hcr) renouvelle son appel aux pays à aider à sauver des vies humaines en proposant davantage d'opportunités de réinstallation et d'autres alternatives sûres pour la protection des réfugiés, dont le regroupement familial.

 

Le porte-parole du Hcr, William Spindler, a déclaré que pour cette seule semaine, 160 personnes ont été déclarées mortes ou portées disparues dans trois incidents séparées en Mer Méditerranée.

 

Lundi dernier, les survivants d'un incident, qui a pu faire plus d'une soixantaine de morts, ont été recueillis par la garde-côte italienne et débarqués à Catania. En plus des huit corps retrouvés par les sauveteurs, il est craint que 56 personnes, dont 15 femmes et 06 enfants se sont noyés.

 

Le même jour, dans un autre incident, un canot pneumatique transportant 54 personnes a chaviré au large du Maroc. Les garde-côtes marocains ont rapporté que deux hommes se sont noyés.

 

Mardi, le Hcr et son partenaire International Medical Corps, ont aidé au débarquement à Tripoli de 279 réfugiés et migrants par la garde-côte libyenne. Les survivants ont raconté qu'entre 60 et 100 personnes étaient toujours portées disparues en mer. Aucun corps n'a été retrouvé jusqu'à présent.

 

En septembre 2017, le Hcr a lancé un appel urgent pour 40.000 places de réinstallation pour les réfugiés dans 15 pays d'asile et de transit prioritaires le long de la route de la Méditerranée centrale. Il a été estimé qu'un total de 277.000 réfugiés ont besoin d'être réinstallés dans ces pays.

 

M. Spindler a indiqué qu'à ce jour, le Hcr a reçu environ 13.000 offres de places de réinstallation en 2018 et 2019. La plupart font partie de programmes de réinstallation internationaux réguliers et seules quelques-unes sont des places supplémentaires.

 

Il a déclaré que depuis novembre 2017, le Hcr a évacué des centaines de réfugiés vulnérables, pour la plupart des enfants et des femmes, de la Libye vers le Niger. Pour les enfants non-accompagnés, une solution dans le meilleur intérêt de chaque enfant sera identifiée, tandis que les adultes passent par la procédure régulière du Hcr en vue d'identifier des solutions pour eux, dont la réinstallation.

 

M. Spindler a expliqué que le Hcr préconisait une approche globale pour faire face aux déplacements des migrants et des réfugiés qui s'engagent dans des traversées périlleuses du Désert du Sahara et de la Méditerranée.

 

Ces efforts doivent comprendre la mise en place ou le renforcement des capacités de protection et d'appui aux moyens de subsistance dans les pays de premier asile et prévoyant des voies plus régulières et sûres pour mettre les réfugiés en sécurité par des voies légales comme la réinstallation et le regroupement familial et en s'attaquant aux causes profondes et aux facteurs du déplacement des réfugiés.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AAF/GABON 2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2360 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Appel aux lecteurs et  amis d’Infosplusgabon

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues depuis  six  mois. Aujourd’hui, pour  poursuivre notre  passion et  développer l’action  d’information d’Infosplusgabon,  nous avons  besoin de  vous.  Pour  nous aider, vous  pouvez effectuer un virement sur le compte :

NKOLO/INFOSPLUSGABON .  Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).   Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON.  CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

Merci  d’avance !  Et  merci aux  futurs contributeurs qui  répondront à  cet appel.

La  rédaction