Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique du Sud : La classe politique condamne les propos "abjects" de Trump

Imprimer PDF

Le Cap, Afrique du Sud, 13  janvier (Infosplusgabon) - La classe politique sud-africaine s'est jointe, ce vendredi, au choeur international de condamnations de la qualification de l'Afrique par le président américain Donald Trump de "pays de merde".

 

M. Trump a tenu ces propos controversés en s'adressant à des Sénateurs sur un projet de loi sur l'immigration. Il s'est demandé pourquoi les Etats Unis devaient accepter des immigrants de "pays de merde" comme Haïti et l'Afrique. Il a déclaré qu'il préférait plutôt des migrants de la Norvège.

 

En s'adressant à la presse en prévision du 106ème anniversaire de l'African National Congress à East London, la secrétaire générale adjointe, Jessie Duarte a qualifié ces commentaires de "malheureux". Les pays en développement ont vraiment des difficultés. Ces difficultés ne sont pas simples", a-t-elle déclaré.

 

Mmusi Maimane, le dirigeant de l'opposition officielle de l'Alliance Démocratique a qualifié ces commentaires "d'abjects". Il confirme une vision paternaliste de l'Afrique qui encourage un programme raciste. Les relations de l'Afrique et des Etats-Unis vont sortir tendues de cette affaire, avec un dirigeant qui n'a pas réussi à réconcilier l'humanité. La haine des origines de M. Obama s'étend désormais à tout un continent", a déclaré M. Maimane, dans un communiqué.

 

Le Botswana a convoqué l'ambassadeur des Etats-Unis pour évoquer cette scandaleuse affaire. Le gouvernement du Botswana a qualifié ces propos de "hautement irresponsables, répréhensibles et racistes".

 

L'agence des Nations Unies pour les droits de l'homme a également condamné ces déclarations de M. Trump.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AAF/GABON 2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2951 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Le  1er novembre  2017 à  Montpellier,  le Chef de l’Etat Pied-Noir, Pierre  Granès,  a  constitué  le gouvernement  tant attendu  de  la  " Fédération des  Deux Rives". Une avancée importante  qui  devrait  fédérer les  indécis et  mobiliser  plus  que jamais des Hommes et  des  Femmes dans  le nouvel Etat. Autour de Jacques Villard, Président du Conseil des Ministres et Porte-parole du Gouvernement Pied-Noir en  exil,  et du  Président de l’Assemblée nationale, Christian Schembré,   le train du  renouveau  a  bien quitté  la gare…