Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La politique de la corde raide et l'absence de compromis vont aggraver la crise politique en RD Congo - Lacroix

Imprimer PDF

New York, Etats-Unis, 11 janvier (Infosplusgabon) - La politique de la corde raide et un refus du compromis ne vont faire que retarder la préparation des élections et aggraver la crise politique en République Démocratique du Congo (RDC),récemment secouée par une série de manifestations violentes, a déclaré mardi, le responsable du maintien de la paix des Nations Unies au Conseil de Sécurité.

 

Dans un compte rendu au Conseil, Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire Général adjoint pour les opérations de maintien de la paix, a indiqué que malgré des progrès importants dans la préparation des élections, la mise en oeuvre de l'accord politique du 31 décembre reste partielle.

 

Cet accord, facilité par les médiateurs de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), a permis au président Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà de la fin de son mandat et stipulait que des élections pacifiques, crédibles et inclusives seraient organisées en RDC d'ici la fin de décembre 2017.

 

Ces élections ont été reportées au mois de décembre 2018, ce qui a provoqué des manifestations violentes à la fin du mois dernier.

 

Un communiqué de l'ONU a révélé mardi, que M. Lacroix a condamné la répression violente de ces manifestations par les forces de sécurité nationales congolaises et a invité les autorités nationales à mener les enquêtes nécessaires pour traduire en justice les présumés auteurs de ces violations des droits de l'homme.

 

"Etant donné les enjeux, il est essentiel que tous les acteurs de la classe politique congolaise renoncent à tout acte pouvant conduire à des situations de violence", a-t-il souligné, exhortant les acteurs politiques à jouer un rôle constructif dans la mise en oeuvre du calendrier électoral et avertissant que tout refus d'un compromis ne ferait qu'aggraver la crise politique.

 

Selon le communiqué, M. Lacroix a également estimé impératif par les partenaires de la RDC d'apporter un appui politique, logistique et financier suffisant à l'organisation d'élections crédibles, en notant en particulier que tout retard ne ferait que risquer d'entretenir des tensions politiques, tout en aggravant une situation sécuritaire déjà fragile.

 

Dans ce contexte, il a déclaré au Conseil que ces derniers mois, des groupes armés à l'Est de la RDC ont lancé des attaques répétées contre des positions de l'armée congolaise, avec un impact sévère sur la population civile.

 

A Semuliki, une attaque d'une base de la Mission de stabilisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO) par des membres présumés des Forces démocratiques alliées (FDA) a entraîné la mort de 15 casques bleus tanzaniens et en a blessé 43 autres.

 

Après sa récente visite en RDC, il a annoncé que le Secrétaire général avait nommé l'ex-Secrétaire général adjoint, Dmitry Titov, pour diriger une enquête spéciale sur les circonstances entourant ces incidents.

 

D'autre part, M. Lacroix a annoncé que des préparatifs étaient en cours pour s'assurer du déploiement le mois prochain d'un troisième bataillon de déploiement rapide. ll a déclaré que les membres de ces unités s'entraînaient au combat de jungle pour évoluer de manière plus efficace dans l'environnement asymétrique dans lequel ils vont opérer.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MMK/GABON 2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2974 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE, 22  octobre (Infosplusgabon) -  La  police  britannique a mis  fin  dimanche à Nuneaton à  une prise  d’otages  dont la piste terroriste a été  écartée.  L'incident a eu lieu dimanche dans un parc de loisirs du centre de l'Angleterre. L'incident n'a pas fait de victime.