Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Les pays voisins peuvent apporter quelque chose positif dans la crise en RDC, selon la CENCO

Imprimer PDF

Brazzaville, Congo, 10  janvier (Infosplusgabon) - Le secrétaire général et porte-parole de la Conférence épiscopale nationale de la RD Congo (CENCO), l’abbé Donatien Nsholé Babula, a déclaré, mardi, à Brazzaville, que la crise que traverse la RD Congo obligeait les autorités de ce pays à solliciter le concours des pays amis et voisins, à l’issue d’un entretien avec le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, par ailleurs président exercice de la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL).

 

"Leur implication apportera quelque chose de positif dans la perspective de satisfaire les aspirations du peuple congolais. C’est pourquoi nous avons pensé rencontrer le président Denis Sassou Nguesso qui est également président de la CIRGL, parce qu’il est chargé du suivi du mécanisme paix et sécurité en RDC et dans la région des Grands Lacs, en vue de partager avec lui nos convictions qui se résument à ce qu’il est indispensable de mettre en application de l’accord du 31 décembre 2016 qui prévoit l’organisation des élections générales libres et transparentes pour arrêter la crise", expliqué le porte-parole de la CENCO.

 

L'abbé Donatien Nsholé Babula a indiqué que le président Sassou Nguesso s’était montré très attentif au message délivré par ses hôtes et promis de faire tout ce qui est de son pouvoir pour que les élections aient lieu en RDC en décembre 2018.

 

La délégation de la CENCO était conduite par son président, Mgr Marcel Utembi Tapa.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PZS/GABON 2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2984 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE, 22 septembre (Infosplusgabon) -  Le scrutin de dimanche ne devrait pas bouleverser les équilibres politiques au Sénat. Le renouvellement est en revanche assuré, avec 43 % des sortants qui ne se représentent pas. Le résultat de ces élections influera sur la réforme des institutions voulue par Emmanuel Macron, qui nécessitera une large majorité au Congrès (députés et sénateurs).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TOP/LER/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon