Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

L'Oms met en garde contre les dangers de la pollution atmosphérique sur la santé et le climat (une étude de l'Oms)

Imprimer PDF

Genève, Suisse, 12  novembre (Infosplusgabon) -  Du brouillard au-dessus des villes à la fumée dans les maisons, la pollution atmosphérique constitue une grande menace pour la santé et pour le climat, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé.

 

Les effets combinés de la pollution ambiante et domestique causent chaque année près de 6,5 millions de décès prématurés, avec en grande partie une mortalité accrue due à des infarctus, des maladies du cœur, des maladies pulmonaires obstructives chroniques, un cancer des poumons et à de graves infections respiratoires.

 

Plus de 80% des personnes vivant dans les zones urbaines qui surveillent la pollution atmosphérique sont exposées à des niveaux de qualité d'air supérieurs aux normes fixées par l'Oms soit de 10µg/m3, et les pays à revenus faibles et moyens en sont les plus exposés, a indiqué l'Oms.

 

Les principales sources de pollution extérieure proviennent des véhicules, de la production d'électricité, des systèmes de chauffage des bâtiments, de l'incinération des déchets agricoles et des industries.

 

En outre, plus de trois milliards de personnes à travers le monde dépendent des technologies et des combustibles polluants (dont la biomasse, le charbon et le kérosène) pour cuisiner, se réchauffer et s'éclairer, ce qui libère de la fumée dans les maisons et les polluants en plein air.

 

La qualité de l'air est étroitement liée de manière générale au climat de la terre et aux écosystèmes dans le monde. L'essentiel des causes de la pollution atmosphérique (combustion des fuels fossiles) constitue également des sources de fortes émissions de CO2. Certains des polluants atmosphériques tels que l'ozone et le carbone noir sont des polluants climatiques à courte durée de vie qui contribuent largement au changement climatique et affectent la productivité agricole. Des politiques pour réduire la pollution atmosphérique offrent donc une stratégie “gagnant-gagnant” pour la santé et pour le climat, réduisant le poids des maladies attribuées à la  pollution atmosphérique et contribuant également à l'adaptation au changement climatique dans le court et long terme.

 

La pollution atmosphérique peut être réduite de manière significative grâce à un accès accru aux combustibles ménagers et aux technologies propres et grâce à la priorisation: du transport rapide en milieu urbain, à la marche et à l'usage des bicyclettes; aux bâtiments à efficacité énergétique et à la conception urbaine; à une gestion améliorée des déchets; et à la production d'électricité à partir de sources renouvelables.

 

Le travail de l'Oms est guidé par une résolution en date de 2015 de l'Assemblée générale sur la santé (World Health Assembly, Wha) suivie d'une feuille de route de quatre années pour un plan global d'action, qui fut approuvé par la Wha en 2016. Elle exhorte l'Oms à jouer le rôle de premier plan dans la campagne pour des actions en vue de la réduction des effets sur la santé de l'exposition à la pollution atmosphérique et de renforcer la capacité du secteur de la santé à agir aux niveaux local, national, régional et mondial, et guider les interventions et les changements de politique.

 

L'Oms a convié à une plate forme mondiale sur la pollution et la santé regroupant des experts universitaires et gouvernementaux, pour améliorer les méthodes de surveillance au niveau mondial, régional et national des expositions à la pollution atmosphérique, grâce à l'offre d'un accès libre aux informations en matière de qualité de l'air. L'Oms dirige une initiative de santé urbaine, (Urban Health Initiative, Uhi), en collaboration avec d'autres acteurs onusiens et de la société civile pour promouvoir une action urbaine en matière de pollution atmosphérique regroupant les décideurs politiques dans les secteurs de la santé, de l'environnement et de la planification.

 

En termes d'Objectifs de développement durable, l'Oms est responsable de la surveillance des indicateurs relatifs à la santé pour: la mortalité liée à la pollution atmosphérique (Odd 3.9.1); l'accès à l 'énergie propre dans les maisons (Odd 7.1.2); et de la qualité de l'air dans les villes (Odd 11.6.2).

 

En outre, la campagne BreatheLife (initiée par l'Oms, le Programme des Nations unies pour l'Environnement et la Coalition pour le Climat et l'Air propre) développe la sensibilisation des populations, des acteurs et professionnels de la santé et des gouvernements sur les liens entre la pollution atmosphérique et le changement climatique et les moyens pour prendre les mesures concrètes.

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OTG/ GABON 2017

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1933 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE, 22  octobre (Infosplusgabon) -  La  police  britannique a mis  fin  dimanche à Nuneaton à  une prise  d’otages  dont la piste terroriste a été  écartée.  L'incident a eu lieu dimanche dans un parc de loisirs du centre de l'Angleterre. L'incident n'a pas fait de victime.