Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Togo : Le Rapport de la Commission de réflexion sur les réformes politiques sur la table du chef de l'Etat

Imprimer PDF

LOME,  Togo, 14  septembre (Infosplusgabon) - La Commission de réflexion sur les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles (CRRPIC), créée en janvier dernier, a remis au Président de la République,  Faure Essozimna Gnassingbé, le rapport de ses travaux, indique un communiqué de sa présidente, Awa Nana-Daboya, publié dans le quotidien gouvernemental, Togo presse paru, mercredi à Lomé.

 

La Commission qui indique avoir remis le rapport au chef de l’Etat, le 8 septembre dernier, pour «avis», invite la classe politique togolaise à en «faire bon usage dans l’intérêt exclusif de la nation togolaise toute entière».

 

Selon la Commission, le dossier remis au président de la République comprend un rapport sur les auditions et consultations effectuées, un document portant propositions de réformes par voie parlementaire accompagné d’une note explicative, et un document portant projet d’une nouvelle Constitution accompagnée aussi d’une note explicative.

 

Le chef de l’Etat ne s’est pas encore officiellement prononcé sur ce rapport, affirme-t-on.

 

Ce rapport, note-t-on, risque de compliquer les débats à l’Assemblée nationale où la loi portant révision constitutionnelle, récemment adoptée en urgence en Conseil des ministres, est sur la table du parlement pour études, depuis seulement, ce mercredi 13 septembre.

 

Créée en janvier dernier par décret présidentiel, cette Commission annoncée par le chef de l’Etat dans son message à la nation, le 31 décembre dernier, est préconisée par la huitième recommandation du Rapport de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), précise-t-on.

 

Selon le décret, cette Commission a pour principale mission de «proposer dans les meilleurs  délais un texte de réforme politique, institutionnelle et constitutionnelle qui tient compte de notre histoire, reflète nos réalités et répond aux aspirations les plus profondes du peuple togolais. Elle contribuera à insuffler une nouvelle dynamique au processus de réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles», explicite le décret.

 

Elle est composée «d’historiens, de personnalités politiques, de juristes, de sociologues et de représentants de la société civile dont l’expérience, la compétence et la connaissance profonde  du Togo, seront mises à contribution pour parachever les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles», avait souligné par ailleurs le gouvernement.

 

Ainsi, la Commission a sillonné les préfectures et grandes villes du pays pour récolter les avis des populations. Mais, elle a suscité de la méfiance et des critiques acerbes auprès de l’opposition qui parle de «subterfuges» pour ne pas réaliser de vraies réformes politiques.

 

Depuis lors, et particulièrement en août, son travail a été mis à mal par les manifestations de rues qui exigent purement et simplement le retour à la Constitution de 1992, plébiscité par plus de 90% de Togolais lors d’un référendum supervisé par la communauté internationale.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OPL/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1951 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

PARIS, France, 25 septembre (Infosplusgabon) - Le gouvernement a présenté aux associations d’élus locaux, vendredi 22 septembre, les dispositions du projet de finances pour 2018 qui concerneront les collectivités locales. Au menu : contractualisation entre les préfets et les exécutifs locaux, plafonnement des dépenses de fonctionnement et mise en place d’un système de bonus-malus.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AZP/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon