Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le trafic de drogue à la Une de l’actualité cette semaine à Maurice

LIBREVILLE, 12 août (Infosplusgabon) -  La Une de l’actualité est dominée cette semaine à Maurice par les allégations d’un trafiquant de drogue devant une Commission d’enquête selon lesquelles il aurait financé la campagne électorale du Premier ministre, Pravind Jugnauth, avec l’argent de la drogue en décembre 2014.

 

 

Tous les médias en ont fait état ces deux derniers jours. A cet effet, le quotidien "Le Défi" écrit que Peroomal Veeren, condamné à 34 ans de prison pour trafic de drogue et incarcéré depuis 2003, a soutenu sous serment avoir financé la campagne électorale du Premier ministre, Pravind Jugnauth, contre une promesse que son procès serait rouvert. «Il a révélé qu’il dispose d’une fortune de 650 millions de roupies sur ses comptes à l’étranger et qu’il a offert entre 25 et 30 millions de roupies à Pravind Jugnauth pour le financement de sa campagne électorale en décembre 2014».

Selon ce journal, «si Peroomal Veeren a parlé d’un réseau bangladais qui opère à Maurice, c’est le nombre d’appels effectués depuis la prison vers l’étranger qui a été le plus choquant. L’enquête a révélé que le trafiquant a échangé des appels vers l’Allemagne à 57 reprises, 854 appels vers l’Afrique du sud, 103 appels vers la Tanzanie et il y a aussi des appels vers le Mozambique, la Namibie, la Bulgarie, la Thailande, l’Inde, le Kenya».

Sur le même sujet, le quotidien "Le Mauricien" souligne pour sa part, que la déposition de celui qui est incarcéré depuis 2003, a eu l’effet d’une bombe. «Après trois heures durant lesquelles pas une seule fois le trafiquant n’a réclamé de huis-clos, ni de pause, Peroomal Veeren a fait un grand déballage, accusant même Pravind Jugnauth de financer le trafic de drogue».

Toujours selon ce quotidien, Peroomal Veeren a dit qu’il faut absolument un système avec un juge d’instruction à Maurice. «Sinon, nous continuerons à envoyer des innocents en prison. Et la prison fabrique des trafiquants… ».

"Le Mauricien" écrit également que ce sont de hauts gradés de la prison qui aident les prisonniers à avoir accès au téléphone portable en prison. Selon le trafiquant, «ces hauts gradés sont payés 25000 roupies pour introduire ces téléphones à l’intérieur de la prison».

"Le Mauricien" souligne par ailleurs, que le Premier ministre a qualifié le trafiquant «de joker de mauvais goût». «Ce sont des faussetés qu’il a débitées devant la Commission. Les gens voient comment je suis déterminé à démanteler le réseau de la mafia de la drogue», a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué émis par le bureau du Premier ministre et repris par tous les médias, il est dit que le Premier ministre continuera à combattre le trafic de drogue dans le pays et traquer les marchands de la mort. «Aucune tentative d’intimidation ou de dénigrement planifié ne pourra l’empêcher d’accomplir sa mission de libérer le pays et, surtout les jeunes, du fléau de la drogue et des activités criminelles des trafiquants».

"L’éditorialiste du quotidien "L’Express", Nad Sivaramen écrit : «Une star qui coûte cher au contribuable. Saviez-vous qu’à chaque déplacement de Veeren, l’hélicoptère de la police doit le suivre de près : ce seul item représente une dépense de quelque 100 000 roupies à chaque sortie».

Il poursuit : «En s’attaquant au leader du MSM (Pravind Jugnauth), Veeren a voulu créer une diversion hier». Selon lui, il a joué sur la perception populaire selon laquelle plusieurs MSM (parti au pouvoir) seraient impliqués, de près ou de loin, au trafic de drogue. Et qu’à la tête, il y aurait le leader lui-même qui encaisserait ! Une couleuvre un peu grosse à avaler, selon nous», indique Nad Sivaramen. (Source  Pana).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/KLO/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1532 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash