Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

131 milliards de FCFA pour la création d’un grand parc agro-industriel au Congo

LIBREVILLE, 10 août (Infosplusgabon) – Le gouvernement congolais et la Banque africaine de développement (BAD) envisagent de cofinancer, à hauteur de 131 milliards de FCFA, la création d’un grand parc agro-industriel dans les départements de la Bouenza et du Pool, au sud du Congo, sur une étendue de 300.000 hectares, a-t-on appris auprès du ministère des Petites et moyennes entreprises (PME).

 

Selon la ministre des PME, Yvonne Adelaïde Mougany, ce projet se situe dans la continuité des activités du Projet d’appui à la diversification économique dont son ministère est bénéficiaire par le biais du Fonds d’appui à coûts partagés.

La ministre s’est exprimée lors d’une réunion du comité de pilotage sur l’étude de faisabilité dudit projet et la faisabilité de l’investissement privé agricole qui avait pour but d’examiner le rapport du cabinet KPMG en charge de cette étude de faisabilité.

Pour elle, le grand parc agro-industriel est un espace foncier réservé pour accueillir les entreprises et usines de transformation des produits agricoles, véritables chaines de valeur agricoles devant contribuer au développement de l’entrepreneuriat rural et au partenariat public-privé à travers une forte mobilisation des investissements.

Le projet est censé, à terme, créer plus de 550.000 emplois directs et indirects.

"D’abord, à côté de la Zone économique spéciale de Pointe-Noire dédiée essentiellement aux secteurs pétrolier, minier et minéralier, et celle de Brazzaville, dédiée aux industries du bâtiment et des travaux publics, le parc agro-industriel va représenter le nécessaire complément jouant la fonction de grenier nourricier", a déclaré Mme Mougany

Par ailleurs, au bout de longues discussions, le comité de pilotage, qui regroupe les différents acteurs du Projet d’appui institutionnel pour l’amélioration du climat des affaires et la diversification économique, a finalement décidé de sursoir à valider le rapport de KPMG.

En effet, le détail du rapport ne semble pas satisfaire aux orientations et attentes de la ministre congolaise des PME, qui assure la présidence du comité de pilotage.

Selon ce comité, de nombreux aspects et composantes traduisant la vision politique du gouvernement n’ont été clairement définis dans le rapport du consultant.

Une réunion restreinte devrait être convoquée dans les prochains jours, afin de parfaire le business plan et un plan d’investissement cohérent, d’essayer de préciser le lien entre le parc agro-industrie et les Zones économiques spéciales et la nuance entre le même projet et le projet d’agriculture commerciale en cours de préparation entre le Congo et la Banque mondiale.

Le consultant KPMG Gabon/ABC est aussi invité à prendre en compte les préoccupations des investisseurs nationaux, à distinguer les partenaires de mise en œuvre du projet, à réserver une place importante à l’entrepreneuriat féminin et jeune, à miser sur la fabrication des aliments de bétail. (Source  Pana).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/BOL/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 1527 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash