Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Rwanda: présidentielle 2017: Shima Rwigara demande des explications au sujet de sa disqualification sur la liste des candidats

Rwanda-Politique-Election présidentielle 2017

LIBREVILLE, 30  juin (Infosplusgabon) -  Diane Shimwa Rwigara, la fille du magnat rwandais, feu Assinapol Rwigara, qui a fait fortune dans l'immobilier et dans l'importation des produits de tabac au Rwanda, a sommé, ce vendredi, la Commission électorale nationale de fournir des explications concernant la disqualification de sa candidature pour l'élection présidentielle prévue les 3 et 4 août prochain au Rwanda, a-t-on appris de source officielle à Kigali.

 

 

"La Commission électorale est prête à répondre de façon "appropriée" par la voie officielle à cette réclamation soumise par l'un des candidats aux prochaines élections", a-t-on indiqué, vendredi, de source officielle à Kigali.

D'après cette lettre de demande d'explication, Mme Rwigara a indiqué qu'elle avait interrogé les officiels de la Commission et qu'elle attendait leur réponse.

Jusqu'à présent, la Commission électorale a autorisé le président sortant, Paul Kagamé du Front patriotique du Rwanda (FPR) et Frank Habineza du Parti vert démocratique du Rwanda (RDGP) à se présenter aux prochaines élections présidentielles, indique-t-on.

Quatre candidats indépendants, qui cherchent à entrer dans cette course à la présidentielle, ont reçu un délai devant expirer le 5 juillet pour satisfaire aux exigences fixées par la Commission afin de se qualifier. Parmi ces candidats, il y a notamment Gilbert Mwenedata, Philippe Mpayimana, Fred Sekibubo Barafinda et Diane Shimwa Rwigara, à en croire la même source.

"Ces quatre prétendants à la Présidence n'ont pas encore soumis tous les documents requis pour être qualifiés afin de prendre part aux prochaines élections présidentielles au Rwanda", a indiqué le Président de la Commission électorale, Kalisa Mbanda.

Parmi les exigences-clé pour que chacun des aspirants puisse être qualifié comme candidat, il y a notamment la présentation de 600 signatures d'électeurs inscrits qui les appuient, avec au moins 12 à chacun des 30 districts de ce pays d'Afrique de l'Est.

D'ores et déjà, la Commission électorale a annoncé qu'il rembourserait aux candidats qui obtiendront plus de 5% des suffrages, une partie de leurs dépenses de campagne.

Dans le même temps, la Commission prévoit dépenser 6,6 milliards de francs rwandais (environ 8 millions de dollars américains) lors de l'élection présidentielle de 2017. Une partie des fonds couvrira la formation des superviseurs de scrutin et des programmes d'éducation civique, indique-t-on.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPO/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1870 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

LIBREVILLE, 22 septembre (Infosplusgabon) -  Le scrutin de dimanche ne devrait pas bouleverser les équilibres politiques au Sénat. Le renouvellement est en revanche assuré, avec 43 % des sortants qui ne se représentent pas. Le résultat de ces élections influera sur la réforme des institutions voulue par Emmanuel Macron, qui nécessitera une large majorité au Congrès (députés et sénateurs).

 

FIN/INFOSPLUSGABON/TOP/LER/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon