Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le mariage précoce coûtera des milliards de dollars aux pays en développement d’ici à 2030, selon la Banque mondiale

LIBREVILLE, 28 juin (Infosplusgabon) -  Un rapport publié mardi par la Banque mondiale et le Centre international de recherche sur les femmes (ICrw), a estimé que le mariage précoce coûtera des milliers de milliards de dollars aux pays en développement d’ici à 2030, mais en revanche si l’on mettait fin à cette pratique, il s’en suivrait une importante incidence positive sur le niveau de scolarité des filles et des enfants.

 

 

 

Le rapport, intitulé Economic Impact of Child Marriage, a indiqué que dans 25 pays pour lesquels une analyse détaillée a été menée, au moins une femme sur trois se marie avant 18 ans et une femme sur cinq a son premier enfant avant l’âge de 18 ans.

« Le mariage précoce prive les jeunes filles mariées du droit à la sécurité et à la sûreté, à la santé et à l’éducation, ainsi que du droit de faire des choix et de prendre des décisions sur leurs propres vies. En plus de porter un coup d’arrêt aux espoirs et aux rêves des jeunes filles, le mariage précoce freine les efforts de lutte contre la pauvreté, de même que la réalisation des objectifs de croissance économique et d’équité », déclare Quentin Wodon, directeur de projet à la Banque mondiale et co-auteur du rapport.

Selon le rapport, la population du Niger, pays au monde à avoir la plus haute prévalence de mariages d'enfants, pourrait être 5 % moins élevée d’ici à 2030 si l’on parvenait à y éliminer les mariages et les accouchements précoces.

Selon l’analyse, les gains, réalisés en termes de bien-être chaque année en vertu d’un ralentissement de la croissance démographique, pourraient se chiffrer à plus de 500 milliards de dollars par an d’ici à 2030.

En Ouganda, a poursuivi le document, les retombées d’une baisse de la fécondité correspondraient à 2,4 milliards de dollars, tandis qu’au Népal, le chiffre atteindrait près d’un milliard.

« Arrêter cette pratique, c’est non seulement ce qu’il y a lieu de faire au plan moral mais aussi sur le plan économique, c’est une démarche avisée», ont plaidé les auteurs du rapport.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MOL/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1864 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

RDCongo, 7 septembre (Infosplusgabon) - La République démocratique du Congo (RDC) a signé, à Brazzaville, un accord avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour officialiser son adhésion au Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC), en qualité de membre associé, a-t-on appris jeudi de sources officielles.