Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Religion et politique : le mariage est-il possible ?

Afrique-Religion/Politique

LIBREVILLE, 21  avril  (Infosplusgabon) - Beaucoup de Constitutions parmi les pays du monde entier, proclament une séparation inaliénable  entre l’église et l’Etat. La bible elle-même enseigne depuis la nuit des temps : « à Dieu ce qui est à Dieu, à César ce qui est à César ». Pour faire une caricature de tout ceci, on pourrait dire donc que la politique est liée aux affaires de la terre, et la religion à celles du ciel.

 

 

 

C’est une réalité suffisamment imagée qui nous permet également de dire que dans l’inconscient collectif des Chrétiens traditionnels, le corps physique, instrument de perdition succombant avec une constance millénaire aux tentations dont il a toujours été l’objet, est périssable. Donc aux yeux de Dieu, il n’est point digne d’intérêt particulier. L’esprit par contre est le moyen qui assure par excellence le salut de notre âme.

Or, l’un et l’autre relèvent de la création divine. Sans le corps en effet, l’esprit seul a-t-il le pouvoir de se manifester ? Par ailleurs, sans l’esprit le corps peut-il avoir une âme ?

Ces dernières décennies, la religion s’est sans cesse invitée de façon pertinente dans les débats de campagne pour tout scrutin, principalement présidentiel, en Fance. Alimentation Allal, port du voile islamique en milieu public, jihadisme et bien d’autres concepts occupent les débatteurs sur les plateaux de télévision et dans les meetings. Pour nombre de français de souche, ces concepts plutôt nouveaux sont perçus comme des cheveux très incommodants tombés dans leur sauce communautaire.

Pourtant la devise du pays est : liberté, égalité, fraternité. L’évocation sans relâche de ces trois notions fondatrices de l’Etat, est une volonté collective de justice et de solidarité cultivée à l’échelle nationale. Synonyme d’un projet de société n’étant point régie par la loi de la jungle. De sorte que l’homme ne soit plus un loup pour l’homme.

C’est peut-être pourquoi dans le même temps, tous les candidats rivalisent d’ingéniosité, dans la propension à faire aux citoyens, la promesse alléchante de plus d’emplois, de logements décents, de soins de santé, une éducation et des loisirs de qualité. Ils ont bien sûr aussi assuré, la sécurité à tous.

Qu’est-ce donc la politique, si ce n’est une dynamique collective œuvrant pour l’émancipation communautaire, des contingences matérielles et spirituelles ? C’est-à-dire identitaires.

Une intelligence saine, conduit à l’idée selon laquelle politique et religion ne peuvent se poser en concepts antinomiques. La compassion, la solidarité, l’honnêteté,   la vérité, le courage, la persévérance, sont des notions que l’église et la politique mettent en avant pour convaincre tout  individu à plus d’humanisme au sein de la communauté dont il relève. Passage obligé pour une spiritualité et une citoyenneté hors du commun.

Il est indéniable que les grandes figures de l’histoire, qui se sont illustrées par une conciliation saisissante de la politique et de la religion, ont toujours été des personnages à l’étoffe peu commune.

Ce sont visionnaires dont la force mentale exceptionnelle, a servi de source intarissable pour guider leurs semblables vers un monde plus équitable. Son avènement étant à ce prix. Le Mahatma Gandhi, Martin Luther king, Desmond Tutu, Jesse Jackson…sont les symboles les plus emblématiques dans ce registre.

Ils ont démontré à la face du monde que la politique n’est pas forcément l’art de mentir, et que l’exercice du pouvoir ne pervertit pas à tout prix. Au contraire, lorsqu’elle nous met dans la position de décideur, la politique nous permet de faire le bien à large échelle. De même la religion, lorsqu’elle est vécue du fond du cœur, conduit à plus d’intégrité.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PLK/GABON2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1405 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash