Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Cameroun : L'opposition camerounaise met en garde le gouvernement contre sa volonté de différer le calendrier électoral

Cameroun-Politique-Elections

LIBREVILLE, 11 avril (Infosplusgabon) – Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) – parti de l’opposition - a mis en garde contre le projet gouvernemental du glissement du calendrier électoral au cours d’une conférence de presse lundi à Yaoundé.

 

 

Selon Maurice Kamto, l'année 2018 verra l’organisation du scrutin sénatorial en avril, des législatives et municipales en septembre et de la présidentielle en octobre. "A ces scrutins, on pourrait ajouter les élections régionales, si le calendrier électoral n’était pas considéré comme un secret d’Etat par le pouvoir", a souligné M. Kamto.

Sans prêter des intentions quelconques au gouvernement, le MRC souligne qu’il attache un prix particulier au respect du calendrier électoral et rejettera avec la dernière énergie tout glissement de ce calendrier pour quelque raison que ce soit.

"Ni la guerre engagée contre Boko Haram en mai 2014, ni l’instrumentalisation d’une éventuelle réforme électorale engagée au dernier moment, ni les questions budgétaires ne justifieront un tel glissement contre lequel le MRC attire, un an avant, l’attention du gouvernement", explique-t-on dans ce parti.

Il invite le gouvernement à tout mettre en œuvre courant 2017 pour régler tous les détails entrant dans la préparation et une organisation à bonne date de l’ensemble des élections prévues en 2018.

"Malgré ces mises en garde, le gouvernement est actuellement en train de manœuvrer pour différer les élections prévues en 2018 pour prolonger le séjour au pouvoir du président Paul Biya", dénonce le MRC.

De son avis, le pouvoir en place veut également se servir des mêmes arguments pour repousser aux calendes grecques l’organisation des scrutins régionaux, sans lesquels les conseils régionaux prévus depuis vingt ans par la Constitution, et jamais mis en place, demeureront un mirage politique pour les Camerounais.

Pour ce parti, la posture va-t-en guerre du gouvernement dans la gestion de la crise des régions anglophones laisse entrevoir la volonté du régime de laisser dégénérer la situation pour ensuite s’en servir dans sa tentative de justification du glissement du calendrier électoral prévu en 2018.

Sur la base de tous ces arguments, le MRC veut, une fois de plus, prendre l’opinion nationale et internationale à témoin sur les risques graves que le régime fera courir à la nation avec sa tentative de repousser les échéances électorales de 2018.

Le MRC informe "qu’il mobilisera en temps opportun les citoyens camerounais de bonne volonté, militants et sympathisants ou non de partis politiques, afin que, comme un seul homme, le peuple camerounais s’oppose fermement et pacifiquement à tout glissement du calendrier électoral qui n’est ni plus ni moins qu’un coup d’Etat politique".

Ce parti politique entend s’opposer fermement à toute confiscation du pouvoir par le régime en place à travers des manœuvres liées au calendrier électoral qui est connu de tous.

Maurice Kamto demande aux Camerounais de rester vigilants au strict respect du calendrier électoral par le président Biya, dont le légalisme est si souvent exalté, afin qu’aux dates prévues, les candidats et les partis s’affrontent démocratiquement, projet contre projet, pour leur permettre de choisir librement leurs dirigeants. (Source PANA).

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/HOP/2017

 

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 1387 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash