Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique du Sud : Les villes sud-africaines sécouées par des manifestations anti-Zuma

LIBREVILLE, 7 avril (Infosplusgabon) - Des centaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues d'Afrique du Sud, bloquant les principales artères en réclamant le départ du président Jacob Zuma.

 

 

 

Les organisations de la société civile se sont joints aux parties d'opposition en appelant à manifester sur toute l'étendue du territoire suite à un remaniement ministériel, la semaine dernière, qui a vu le limogeage du populaire ministre des Finances, Pravin Gordhan. M. Gordhan appeler les Sud-Africains à se mobiliser à "reprendre leur pays".

A Johannesburg, des partisans du Congrès national africain (ANC-au pouvoir) se sont massés devant le siège du parti tandis que des milliers de partisans de l'opposition ont convergé vers la Place Mary Fitzgerald.

S'adressant à la foule, le chef du parti du Congrès du peuple (COPE), Mosiuoa Lekota, a déclaré qu'il était important d'avoir un gouvernement qui ne mettrait pas le pays à terre. "Debout pour sauver l'Afrique du Sud. Un peuple uni ne saurait être vaincu", a-t-il affirmé.

Au Cap, de nombreuses manifestations ont lieu dans le centre-ville et ses alentours. Sur l'autoroute nationale N° 1, qui relie Johannesburg au Cap, on a pu voir un embouteillage monstre après que de gros camions portant l'inscription "Zuma doit partir" ont bloqué toutes les trois sorties menant à cette ville.

Il y a également plusieurs manifestations à Durban où des bus ont été utilisés pour bloquer le trafic sur toutes les principales artères menant au port de la ville.

Une "Manifestation de Solidarité" est aussi prévue pour les ressortissants sud-africains vivant à Los Angeles ce vendredi.

La pression s'accentue sur M. Zuma pour qu'il démissionne tant à l'intérieur de son parti que parmi ses partenaires de l'alliance tripartite.

Le Congrès des syndicats sud-africains (COSATU), la plus grande fédération syndicale d'Afrique du sud et le Parti communiste sud-africain se sont joints aux vétérans de l'ANC pour réclamer la destitution de M. Zuma.

 

Le président de l'Assemblée nationale, Baleka Mbete, a accepté de convoquer à nouveau une session spéciale du Parlement pour l'examen d'une motion de défiance contre M. Zuma.

 

L'Alliance démocratique, les Combattants de la liberté économique et le Mouvement démocratique uni ont tous écrit au président de l'Assemblée suite au récent remaniement ministériel qui a ébranlé l'économie nationale et vu l'agence de notation internationale, Standard and Poor's, abaisser la note de l'Afrique du Sud en catégorie spéculative.

 

Le Parlement va débattre de cette motion le 18 avril. Ce sera la cinquième fois que des partis d'opposition tenteront de se débarrasser de M. Zuma cette manière.

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/HOP/2017

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1425 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash