Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gabon : Ministres de la République ou… de la famille ?

Gabon-Politique-Gestion des dossiers

Par  Warren Moudounga

LIBREVILLE, 6 avril (Infosplusgabon) – Gérer des dossiers techniques relève de façon intrinsèque, des facultés intellectuelles de tout individu humain. Cette prédisposition n’est altérée en rien, même lorsqu’on est élevé au rang de ministre d’un gouvernement de la République.

 

 

Pourtant, assumer des responsabilités à ce niveau de l’organisation d’un Etat, exige des qualités bien hors du commun, au-delà des compétences purement académiques. Incarner l’Etat, est signe d’un engagement au service public, qui relève presque du sacerdoce.

Les horaires habituels d’un ministre feraient blêmir le commun des mortels, qui ne comprendrait pas qu’un chef d’un rang aussi élevé, qui est assuré de se faire obéir en levant juste le petit doigt, s’impose encore de rester à son bureau de travail, pendant des heures qui paraissent interminables. Au point de sembler oublier famille, amis, loisirs et repos. Les conseils des ministres eux-mêmes, au cours desquels on débat des questions sensibles relatives à la vie de la nation, semblent relever de l’épopée. Généralement commencés en milieu de matinée, ils s’étirent sans discontinuer jusqu’en fin d’après-midi, ou au soir tombé.

Cette disponibilité sans réserve est malheureusement souvent compatible avec des usages caractéristiques de personnages communs. Dans le sens que, en ce qui est des sollicitations dont ils sont l’objet de la part des citoyens ou des associations, les ministres sont réceptifs davantage aux doléances formulées par des natifs du même terroir qu’eux-mêmes.

Nombre de citoyens s’en ressentent frustrés à l’extrême, et s’en remettent au bon souvenir de cet adage si bien inspiré : « pour entrer au paradis, il faut d’abord s’y assurer la présence d’un parent bienveillant ».

Dans la bonne gestion de la République, le ministre est le ‘parent’ de tous. En tous cas dans le cadre de ses fonctions officielles, il est avant tout au service de la nation, donc de tous les citoyens.

Or, même si un membre d’un gouvernement détient un mandat électoral dans sa circonscription d’origine, il est déplorable que dans plus de 50% des sollicitations dont il est l’objet pour des demandes d’aide, il regarde avec une attention soutenue, les fiches établies par le protocole de son cabinet, et ne sélectionne pour l’éligibilité à ses largesses, presqu’en exclusivité, celles des originaires de son village ou de sa contrée dont il reconnaît bien évidemment les noms.

Il faut alors craindre sur cette logique, que les dossiers traités à l’échelle nationale ne subissent cette influence préjudiciable, et voir sa province d’origine comme une priorité inaliénable, au détriment de l’intérêt du pays. Les sorties d’audiences des usagers de chez nos différents ministres, sont en tout cas souvent suffisamment édifiantes, pour déplorer amèrement le fait.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/SOB/2017

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1401 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash