Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Congo : Augmentation du nombre des députés à l’Assemblée nationale

Congo-Politique-Nombre des  députés

 LIBREVILLE,  20  mars (Infosplusgabon) -  Les participants à la concertation politique, qui vient de se tenir à Ouesso, à plus de 800 km au nord de la capitale Brazzaville, en vue des élections qui auront lieu cette année, ont recommandé l'augmentation du nombre des députés à l’Assemblée nationale de 139 à 151, a annoncé un communiqué officiel.

 

Ainsi, les circonscriptions électorales vont passer de 139 à 151, le gouvernement ayant récemment créé plusieurs entités administratives qui devraient devenir des circonscriptions électorales.

  Cette concertation politique convoquée par le gouvernement a regroupé quelque 211 formations politiques dont les plus connues sont le Parti congolais du travail (PCT), l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) ou le Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS) et le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement social (MCDDI).

 Les partis de l’opposition dite radicale à l’instar du Parti social démocrate congolais (PSDC) n’ont pas été à Ouesso.

  A l’issue de ces assises, les participants ont demandé au gouvernement d'élaborer des projets de loi qu’il transmettra au Parlement pour définir le plafonnement des dépenses de campagne électorale, l’augmentation des sièges au Parlement et l’application de la biométrie dans le processus électoral.

  Les participants à la concertation de Ouesso ont finalement accepté que l’on procède à une révision extraordinaire des listes électorales, au lieu de faire un recensement. 

 L’application de la biométrie a été repoussée pour les échéances électorales prochaines. Celles de 2017 ne tiendront pas compte de la biométrie faute du temps nécessaire pour son imprégnation.

 Les acteurs politiques ont pris l’habitude de se retrouver avant d’organiser les élections. Après Ewo, Dolisie et Sibiti, la ville de Ouesso, dans la Sangha, a été choisie par le ministère de l’Intérieur pour abriter ces discussions.

 L’issue des processus électoraux fait souvent l’objet de violents contentieux si bien que les autorités exhortent les acteurs politiques au dialogue.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/HIO/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1256 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash