Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

RDC: 99 personnes tuées en février dans des affrontements entre forces de l’ordre et une milice locale

RDC-Divers-Sécurité-Affrontements

LIBREVILLE, 18  mars (Infosplusgabon) -  Quatre-vingt-dix-neuf personnes, dont au moins 18 enfants, ont été tuées en raison de leur affiliation présumée avec la milice de Kamuina Ndapu, à Kananga et dans les territoires de Dibaya et Kaumba, dans la province du Kasaï Central, selon les résultats d’une enquête spéciale du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’Homme déployée en février dans cette partie de la République démocratique du Congo (RDC).

 

  Selon le rapport du Bcnudh, 42 personnes dont 20 enfants ont été blessées, 46 enfants ont été arrêtés arbitrairement et détenus illégalement et au moins sept enfants ont été victimes de disparition forcée par des militaires des Forces armées de la RDC (Fardc).

  De leur côté, souligne le rapport, des miliciens de Kamuina Nsapu ont tué deux chefs coutumiers et blessé un enfant par arme blanche, enlevé une personne et incendié plusieurs habitations privées ainsi que deux commissariats de Police et deux écoles.

 Les enquêteurs ont pu constater la présence d’au moins deux fosses communes dans lesquelles seraient enterrées plusieurs victimes tuées par les militaires des Fardc en février 2017 à Tshimbulu et dont les corps avaient été emportés dans des camions militaires suite aux affrontements.

 Le Bcnudh condamne les attaques violentes des miliciens de Kamuina Nsapu contre des symboles et installations de l’Eta, ainsi que le recrutement et l’utilisation d’enfants dans leurs rangs. Il déplore aussi l’usage excessif et disproportionné de la force, y compris létale, par les militaires des Fardc en réponse à ces attaques menées pour la plupart à l’arme blanche et notamment en ciblant des civils, dont les femmes et des enfants, en raison de leur affiliation présumée à la milice.

 Depuis plusieurs mois, cette région est en proie à des violences meurtrières entre les forces de l’ordre et les miliciens du chef coutumier Kamuina Nsapu tué dans une opération de Police en août 2016, après avoir contesté l'autorité du pouvoir central.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPL/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 1255 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash