Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Afrique : Le coût annuel des fraudes liées à l'énergie électrique évalué à deux milliards de dollars US

Afrique-Economie-Energie Electrique

  LIBREVILLE, 14  mars  (Infosplusgabon) -  Le rapport 2016 "Lumière, puissance et action" de l’Africa Progress Panel (APP) présenté lundi dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, a évalué à près de deux milliards de dollars, le coût annuel des fraudes liées à l'énergie électrique en Afrique.

 

  Le rapport identifie parmi les fraudes liées à l’énergie électrique, le non-paiement des factures d’électricité qui représente plus de la moitié des vols, les raccordements illégaux, la modification frauduleuse des compteurs et le court-circuit au niveau du compteur.

  Les raisons du vol d’électricité s’expliquent par la grande consommation d’électricité par des individus et des organisations qui ont les moyens de la payer, l’incapacité de certaines personnes qui sont pauvres et le manque de confiance entre les clients et les fournisseurs d’électricité.

  Le rapport présente les impacts des vols d’électricité et de pertes en soulignant la réduction des recettes des entreprises de service public déjà confrontées à des difficultés financières.

 Cette situation engendre non seulement la diminution des investissements consacrés à l’amélioration du système de distribution, mais également l’augmentation du coût de l’électricité pour les clients payants.

  En Ouganda, la société d’électricité Umeme perd 30 millions de dollars par an à cause du vol d’électricité.

 La Port Harcourt Distribution Company au Nigeria estime que 60 pour cent de ses clients ne règlent pas leurs factures d’électricité, y compris une large proportion de clients équipés d’un compteur prépayé.

 Au Kenya, la principale société de distribution d’électricité a perdu au second semestre 2015, 20 pour cent de sa capacité de production, soit 900 GWh. Cette perte a été estimée à près de 100 millions de dollars.

 Enfin en Afrique du Sud, Eskom a perdu plus de 350 millions de dollars dans la période 2015-2016 du fait des vols d’électricité.

  Les moyens proposés par le rapport pour lutter contre la saignée financière des entreprises de distribution d’électricité sont l’utilisation de moyens techniques comme le système Kamata en usage en Ouganda qui détecte toute tentative de modulation frauduleuse du compteur ; la mise en place des contrats de gestion dans certains pays et les changements systémiques par la restructuration du secteur de l'énergie, l’établissement de relation de confiance avec la clientèle et l’éducation civique des consommateurs pour un changement de comportement. (Source  Pana).

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AAB/GABON 2017

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1280 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash