Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Coronavirus: lancement de deux essais cliniques par des chercheurs au Burkina Faso

Imprimer PDF

Ouagadougou, Burkina Faso, 26 mars (Infosplusgabon) - Le ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI) du Burkina Faso Alkassoum Maïga a annoncé, jeudi, qu’une équipe de chercheurs de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSS) lancera très bientôt deux essais cliniques pour évaluer l’efficacité et la sécurité de trois produits dans le traitement de la maladie à Coronavirus au Burkina Faso.

 

 

À ce jour, le Burkina Faso a enregistré 152 cas positifs de la maladie à coronavirus avec sept morts et 10 guéris.

 

Le 1er Essai dénommé CHLORAZ sera dirigé par Dr Halidou Tinto qui est directeur de recherche à l’Unité de Recherche Clinique de Nanoro. Il se fera en collaboration avec le Centre Muraz de Bobo Dioulasso et les CHU de Tingandogo à Ouagadougou et Sourou Sanon à Bobo-Dioulasso qui sont les deux principaux foyers de l’infection au Burkina Faso.

 

Cet essai vise à évaluer l’efficacité et la sécurité de l’utilisation de la Chloroquine et de la combinaison Chloroquine + Azithromycine dans le traitement de l’infection au COVID-19 au Burkina Faso.

 

"Au vu de la structure socio-économique de notre population qui rend difficile le confinement total comme cela se fait actuellement ailleurs dans le monde; si ces traitements s’avéraient efficaces et bien tolérés, il est prévu dans la même étude d’explorer la possibilité de conduire une détection active des contacts des patients infectés au niveau de la communauté afin d’entreprendre des traitements de ces derniers dans le but de couper la chaîne de la transmission au niveau communautaire", souligne un communiqué du ministre Alkassoum Maïga.

 

Enfin, l’équipe essayera de répondre à la question de savoir si quelqu’un qui a déjà été infecté par le COVID-19 est protégé d’une réinfection et si oui, pendant combien de temps peut durer cette protection.

 

La deuxième étude est un essai clinique International dénommé API-COVID-19 qui sera conduit dans deux pays africains. Il vise à évaluer l’efficacité clinique et virologique d’un médicament à base de plante (phytomédicament) appelé APIVIRINE chez les patients atteints de COVID-19. Il sera coordonné par une équipe de chercheurs de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSS) dirigée par Dr Sylvain OUEDRAOGO, directeur de recherche en Pharmacologie et directeur de l’IRSS.

 

Dans sa mise en œuvre, le Pr Martial OUEDRAOGO, professeur titulaire de Pneumologie et coordinateur du Comité national de réponse à la pandémie du COVID-19, sera l’investigateur principal au Burkina Faso. Il sera mené dans le site de confinement de CHU Tingandogo.

 

Cette seconde étude s’inscrit en étroite ligne de l’appel de l’OMS qui a sollicité récemment la contribution de la médecine traditionnelle dans la recherche de traitement de la maladie à coronavirus SRAS-CoV-2.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/IOK/GABON2020

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3853 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES