Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Buhari s'engage à mettre "une fois pour toutes" fin au terrorisme de Boko Haram

Imprimer PDF

Abuja, Nigeria, 13  février (Infosplusgabon) - Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a bouclé mercredi une visite d'une journée à Maiduguri, la capitale de l'État de Borno, épicentre du terrorisme de Boko Haram et de l'État islamique de la province d'Afrique de l'Ouest (ISWAP), en s'engageant à prendre des mesures plus proactives et plus décisives pour mettre fin, une fois pour toutes, au terrorisme au Nigeria.

 

 

Le président Buhari s’est rendu à Maiduguri en provenance directement d'Éthiopie où il a assisté au sommet de l'Union africaine.

 

Il s'est rendu dans cet État pour compatir avec eux suite au décès de 30 personnes et à l'enlèvement de nombreuses femmes et de nombreux enfants dimanche soir, ainsi qu'à la destruction de biens dans le village d'Auno, sur la route clé Maiduguri-Damaturu.

 

Au cours de cette visite, le président a rendu visite au Shehu au Palais de Borno, le chef traditionnel suprême du Nord-Est du Nigeria, avant d'être accueilli au siège du gouvernement de l'Etat de Borno par le gouverneur Babagana Umara Zulum.

 

Le président Buhari a déclaré à Maiduguri, lors de la visite de sympathie, que le partage de renseignements et la synergie entre les services de police et la population civile étaient essentiels pour atteindre les objectifs visant à mettre fin au terrorisme de l'ISWAP et de Boko Haram.

 

Le président a déclaré: "Je vous assure que l'amélioration de la sécurité sera poursuivie avec vigueur. Les militaires travailleront plus dur et élaboreront des stratégies tactiques pour faire face aux insurgés. Cela n'est toutefois pas possible sans un bon service de renseignement et une coopération avec les dirigeants des communautés locales. Boko Haram ne peut pas se rendre à Maiduguri ou dans les environs sans que les dirigeants locaux le sachent car, traditionnellement, les dirigeants locaux sont responsables de la sécurité dans leurs propres zones respectives.

 

"Je veux appeler les dirigeants à différents niveaux à coopérer avec les forces de l'ordre et à refuser à Boko Haram l'accès à nos loyaux citoyens. Nous ferons de notre mieux et j'espère que l'histoire sera bonne ; pour nous rappeler ce qu'il y avait sur le terrain quand nous sommes arrivés au pouvoir et ce que nous y avons laissé en le quittant".

 

Le président Muhammadu, qui se trouvait au palais du Shehu de Borno, Son Altesse Royale Abubakar Ibn Umar Gabai, accompagné du gouverneur de l'État, le Pr Zulum, lui a témoigné sa sympathie ainsi qu'aux autres victimes de l'attentat, priant pour le repos de l'âme des victimes.

 

Dans ses discours, le gouverneur Zulum a remercié le président pour s'être identifié à l'État en ces temps difficiles.

 

Il a loué les efforts déployés jusqu'à présent par l’armée, se demandant pourquoi certaines personnes compareraient la situation sécuritaire actuelle avec celle qui prévalait avant l'arrivée de l'administration Buhari: "Les routes étaient fermées. Il y avait des bombardements sporadiques partout, même dans la métropole. Près de 20 territoires de gouvernement local étaient sous le contrôle de Boko Haram. Nous sommes surpris qu'il semble y avoir une résurgence en 2019".

 

Il a chargé les militaires d'emprunter à leurs succès, surtout entre 2015 et 2017, et de mener la bataille contre les insurgés et de les pousser jusqu'aux bords du lac Tchad.

 

Il a également demandé aux agences de sécurité d'être patientes avec la population civile et de donner aux personnes déplacées à l'intérieur du pays la possibilité d'accéder à leurs communautés afin de retourner à leurs occupations.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AUP/2020

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2530 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES