Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

L'armée kényane tire une salve de canons pour saluer la fin d'une ère pour Moi

Imprimer PDF

Nakuru, Kenya, 13  février (Infosplusgabon) - L'armée kényane a bouclé une semaine de deuil du président à la retraite, Daniel Toroitich Arap Moi, qui a accédé au pouvoir en 1978 et s'est retiré en 2002, après 24 ans passés au pouvoir. Les personnes en deuil ont appelé la région de l'Afrique de l'Est à accélérer l'intégration régionale pour perpétuer son héritage.

 

 

 

L'ancien dirigeant kényan a été enterré à Kabarak, à 60 km de la troisième ville de Nakuru, au cours d'une salve de 19 coups de canon accompagnée d'un défilé aérien organisé par l'armée de l'air.

 

Moi a été félicité pour avoir assuré la paix et la stabilité régionales et pour avoir dirigé la renaissance de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC), qui s'est effondrée. Il a également été félicité pour avoir dirigé la création de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Intergovernmental Authority on Development ,IGAD) et les efforts de paix qui ont conduit à la naissance du Soudan du Sud.

 

L'ancien ministre des Affaires étrangères, Kalonzo Musyoka, qui a été chargé par Moi de travailler à la renaissance de l'EAC, a déclaré que la création de la fédération politique de l'EAC devait être considérée comme une priorité, en hommage à l'héritage du défunt président kényan, qui a prêché la paix, l'unité et la stabilité politique tout au long de son mandat.

 

 

"Il nous manquera et le plus beau cadeau que nous puissions lui faire est de l'imiter dans les choses que nous faisons chaque jour", a déclaré le président Uhuru Kenyatta dans son éloge funèbre.

 

 

La dépouille de Moi, qui a été exposée pendant trois jours au Parlement, où environ 213.000 personnes ont pu se recueillir, a été transportée par avion de Nairobi à Kabarak, à environ 220 km, pour les derniers rites funéraires.

 

 

La dépouille mortelle a été transportée par un wagon blindé escorté par sept cavaliers de l'armée et des porteurs de cercueils militaires qui l'ont escortée quotidiennement du funérarium Lee de Nairobi jusqu'au Parlement et plus tard jusqu'au stade Nyayo, où près d'une douzaine de chefs d'État ont assisté au service funèbre.

 

 

Philip Leakey, qui a été membre du Parlement pendant le mandat de Moi, a fait l'éloge de Moi pour avoir honoré la population musulmane en construisant une mosquée dans le quartier de Kibera à Nairobi.

 

 

 

Leakey a également décrété la fin de l'exigence obligatoire de rapports d'autopsie sur les musulmans décédés, sauf si les membres de la famille le demandent afin de les préserver de la "profanation".

 

 

 

Le médecin personnel de l'ancien président décédé, David Silverstein, a déclaré que l'ancien président kényan avait 103 ans lors de son décès.

 

 

 

Auparavant, des dizaines de milliers de Kényans s'étaient rassemblés au stade national de Nyayo à Nairobi où s'est tenu le service funèbre d'État du deuxième président du Kenya et leader emblématique, Mzee Daniel Toroitich arap Moi.

 

 

 

Les personnes en deuil, conduites par le président Uhuru Kenyatta, ont été rejointes par des chefs d'État et de gouvernement africains et des délégations du monde entier, ce qui témoigne de la grande considération dont Moi a fait l'objet.

 

 

 

Le président Yoweri Museveni de l’Ouganda, Paul Kagame du Rwanda, Salva Kiir du Soudan du Sud, Ismail Omar Guelleh de Djibouti, Brahim Ghali de la République arabe sahraouie démocratique, Sahle-Work Zewde de l’Ethiopie et du Vice-président nigérian, Yemi Osinbajo étaient parmi les dirigeants qui ont assisté au service funéraire.

 

 

 

D'autres étaient des représentants spéciaux de nombreuses nations dont la Namibie, le Royaume-Uni, le Qatar, ainsi que des envoyés étrangers basés à Nairobi.

 

 

 

"En tant que pacifiste, homme d'État, panafricaniste et champion d'un monde plus juste et plus uni, Mzee Moi a été le fer de lance d'un certain nombre d'initiatives qui ont apporté une paix durable dans notre région et au-delà", a déclaré le président Kenyatta.

 

 

 

"Les peuples de l'Ouganda, du Soudan, du Soudan du Sud, de l'Éthiopie, de l'Érythrée, de la Somalie, du Rwanda, de la République démocratique du Congo et du Burundi peuvent tous témoigner des initiatives de paix et de diplomatie menées sous la direction de Mzee Moi", a ajouté le président.

 

 

 

Le président Kenyatta a déclaré que Mzee Moi a apporté la paix et la stabilité à de nombreuses nations grâce aux contributions du Kenya dans le cadre du maintien de la paix.

 

 

 

"Mzee Moi voyait nos forces de défense non seulement comme un organe de défense du Kenya, mais aussi comme une puissante force du bien qui pouvait contribuer à protéger les plus vulnérables de l'humanité contre les ravages de la guerre civile et des conflits", a-t-il déclaré.

 

 

 

Le chef de l'État a déclaré que l'on se souviendra du deuxième président de la nation pour avoir guidé le Kenya vers la maturité politique, notant que c'est sous son règne que le Kenya a réintroduit la démocratie multipartite.

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AGP/2020

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2682 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES