Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La CEDEAO est en train de mobiliser des fonds pour combattre le terrorisme, selon le Président Buhari

Imprimer PDF

Addis-Abeba, Ethiopie, 11 février (Infosplusgabon) - Le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, a déclaré, samedi, à Addis-Abeba, dans la capitale éthiopienne, que les Etats membres de la Communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sont en train de mobiliser avec "un enthousiasme renouvelé", leurs propres ressources pour combattre Boko Haram et les activités terroristes de l'Etat islamique dans la province de l'Afrique de l'Ouest.

 

 

Un communiqué publié dimanche par le porte-parole de la Présidence nigériane, Malam Garba Shehu, indique que le Président Buhari s'est exprimé, durant la réunion de haut niveau du Conseil de la paix et de la Sécurité de l'Union africaine, sur l'état de la paix et de la Sécurité dans le continent, lors de ce  33ème sommet de l'UA.

 

Lors de cette réunion, le Président Buhari a lancé un appel en faveur de l'adoption de nouvelles stratégies par l'UA pour prévenir, gérer et résoudre de manière efficace, les conflits, face à la recrudescence de nouveaux événements et à l'émergence de nouveaux défis.

 

Le Président Buhari a également renseigné que le Nigeria avait honoré ses obligations financières par rapport au fonds pour la paix de l'UA jusqu'en 2019, promettant également de continuer à investir pour la paix et la Sécurité dans le continent.

 

S'agissant de la CEDEAO, le président du Nigeria a déclaré que son pays était fier de continuer à jouer un rôle central dans les efforts de maintien de la paix, entrepris par l'organisation sous-régionale.

 

"Au Burkina Faso, nous (la CEDEAO) avons promis de mobiliser un milliard de dollars américains pour remédier aux problèmes d'insécurité dans notre région et dans le Sahel. En Guinée-Bissau, la CEDEAO a réussi à superviser avec succès les élections générales. Le Nigeria, avec les autres Etats membres de la CEDEAO sont aussi parvenus à restaurer la démocratie et la paix en Gambie", a souligné le chef de l'exécutif nigérian.

 

Le Président Buhari s'est également réjoui de la collaboration au premier plan de l'UA avec les communautés régionales économiques dans la résolution des conflits dans le continent.

 

En ce qui concerne les problèmes sécuritaires qui secouent le continent, le président nigérian a exprimé ses regrets par rapport au terrorisme, à la violence extrémiste et aux autres formes vicieuses de conflits qui continuent d'installer le chaos et des crises inédites à l'échelle continentale.

 

"Le Nigeria condamne, avec la plus grande fermeté, les auteurs du terrorisme en Libye, au Sahel, dans le bassin du Lac Tchad et dans certaines parties de la Corne de l'Afrique. Nous réitérons notre appel en faveur de la mutualisation de nos efforts pour atténuer cette violence épouvantable et pour la sécurisation de l'avenir de notre continent", a ajouté le président nigérian.

 

sur les nouvelles stratégies mises en place pour résoudre les conflits dans le continent, le Président Buhari a indiqué que l'UA doit renforcer sa propre capacité de médiation et développer une feuille de route efficace en matière d'intervention.

 

Le président nigérian a ajouté que l'accent devrait être plus mis sur la promotion du dialogue national, la réconciliation, la cohésion sociale en vue de fédérer tous les acteurs vers une paix durable.

 

S'agissant de la question relative au Fonds de la paix de l'UA, le Président Buhari a rappelé que le fonds est structuré pour des arrangements de soutien à la paix dans le continent et ne doit pas servir de subventions aux mandats du Conseil de Sécurité des Nations unies.

 

"De ce point de vue, ma délégation s'opposera de manière énergique à toutes les tentatives visant à faire financer et subventionner l'Afrique, ce qui relève de la responsabilité première des Nations unies, comme il l'est stipulé clairement dans sa charte", a promis le président nigérian.

 

Le Président Buhari a en outre salué la décision du Conseil de la paix et de la Sécurité de l'Union africaine (AUPSC) pour l'adoption d'une stratégie régionale de stabilisation du bassin du Lac Tchad et pour le renouveau des mandats de la force conjointe multinationale (MNJTF) et de la force conjointe du G5 Sahel.

 

Le Président Buhari espère également que l'initiative pour le transfert d'eaux entre les bassins pour le rechargement du Lac Tchad va solutionner certaines causes du terrorisme, notamment l'impact du changement climatique et les affrontements intercommunautaires sur l'accès aux ressources naturelles.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/KJN/GABON2020

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2773 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES