Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

COP14 : il est temps que les pays intensifient leurs activités avec les CDN

Imprimer PDF

New Delhi,Inde, 10 septembre (Infosplusgabon) - Alors que le Sommet sur l'action pour le climat du secrétaire général des Nations unies à New York se rapproche, la secrétaire générale adjointe des Nations unies, Amina Mohammed, a affirmé que les Contributions déterminées au niveau national (Nationally Determined Contributions, NDC) n'étaient pas en bonne voie où elles étaient censées être à travers le monde.

 

C'est ce qui est immédiatement ressorti de la quatorzième session de la Conférence des Parties à la Quatrième session de la Convention des Nations unies à New Delhi, en Inde, où Mme Mohammed a demandé à des pays, ainsi qu’à d’autres communautés, institutions et secteurs privés à prendre des engagements pour améliorer les CDN avant la 26ème Conférence des parties (COP 26) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en décembre 2020.

 

Mme Mohammed, qui a pris la parole lundi lors d'une conférence de presse conjointe tenue au début du segment ministériel de la quatorzième session de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), a déclaré que plus de 60 pays avaient pris l'engagement d'améliorer les CDN.

 

"Le Sommet (à New York) n'est pas la première et la dernière étape, mais c'est la première étape pour nous voir mener à des actions concrètes sur les CDN et nous demandons des engagements aux membres", a déclaré la secrétaire générale adjointe.

 

Les CDN incarnent les efforts déployés par chaque pays pour réduire les émissions nationales afin de s'adapter aux impacts du changement climatique. Les parties sont tenues de préparer, d’engager et de gérer les CDN successives qu’elles entendent réaliser.

 

S'exprimant lors de la même conférence de presse, Ibrahim Thiaw, secrétaire exécutif de la Convention, a déclaré que les ressources disponibles aujourd'hui n'étaient pas suffisantes pour lutter contre la dégradation des sols.

 

''Nous avons besoin de fonds publics autant que d'investissements privés. Les fonds publics ne sont pas suffisants et une partie du problème auquel nous sommes confrontés aujourd’hui est liée aux investissements climatiques’’, a déclaré M. Thiaw, soulignant qu’il était important de mobiliser les investissements privés pour investir dans les entreprises de restauration des sols.

 

Lors de l'ouverture du débat ministériel lundi, Mme Mohammed a déclaré que la restauration de 150 millions d'hectares de terres agricoles pourrait nourrir 200 millions de personnes supplémentaires chaque année.

 

Dans le même temps, a-t-elle déclaré, cela permettrait une plus grande résilience et une augmentation des revenus de plus de 30 milliards de dollars américains par an pour les petites parties prenantes, ainsi qu'une quantité supplémentaire de 2 gigatonnes de dioxyde de carbone par an.

 

Le président de la COP14, Prakash Javadekar, et le ministre indien de l’Environnement, des Forêts et du Changement climatique, ont déclaré que "la lutte contre la désertification doit être un objectif national".

 

Le ministre a cité son propre pays qui, a-t-il précisé, est déjà sur la voie de la lutte contre la désertification et que la couverture verte se développe en Inde.

 

"De 24% au cours des 5 dernières années, elle est passée à près de 15. 000 km 2 et nous nous rapprochons de notre objectif de 33% de couverture végétale", a déclaré Javadekar.

 

Plus de 8.000 délégués, dont des ministres, des chefs d'organismes onusiens et intergouvernementaux, des jeunes, des gouvernements locaux, des chefs d'entreprise et des représentants d'organisations non-gouvernementales assistent à la conférence, qui a pour thème "Investir dans la restauration pour libérer des opportunités''.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPU/GABON2019

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2236 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

NOUVEAU !  

Faites-nous parvenir vos petites annonces à publier en ligne par mail du lundi au samedi, de 8 heures à 18 heures à l’adresse contact@infosplusgabon.com, soit par Whatsapp au 07843371 ou par SMS. Les annonces toutes rubriques confondues sans photos de 60 signes Coûtent 2500 F CFA. Annonces avec une photo à 3500 F CFA. Après établissement des devis, les règlements se font via airtel money au 07843371. Vos annonces diverses, Avis d'appels d'offres,  Avis administratifs, Communiqués etc.  apparaîtront   instantanément dans  Autres Rubriques /  Multimédia.

DEPÊCHES