Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La fécondité reste stable au Bénin depuis 1996, selon une enquête

Imprimer PDF

Cotonou, Bénin, 13 août (Infosplusgabon) - Le niveau de fécondité des femmes béninoises est resté stable ces vingt dernières années, selon la cinquième Enquête Démographique et de Santé au Bénin (EDSB-V, 2017-2018) réalisée par l’Institut national de statistique et d’analyse économique (INSAE).

 

 

« Une femme au Bénin a, en moyenne, 5,7 enfants au cours de sa vie féconde. La comparaison des résultats de l’EDSB-V 2017-2018 avec ceux des enquêtes précédentes révèle que le niveau de fécondité n’a pratiquement pas changé depuis 1996 », indique l’enquête.

 

Le nombre moyen d’enfants varie de 6,1 en milieu rural à 5,2 en milieu urbain, indique l’enquête qui révèle que la fécondité varie également par département, passant d’un minimum de 4,0 enfants par femme dans le département du Littoral (Cotonou) à 6,8 dans le département de la Donga (Nord-Ouest).

 

Les experts font également remarquer que la fécondité varie de façon importante selon le niveau d’instruction des femmes : 6,4 enfants par femme parmi celles sans instruction contre 3,6 enfants par femme parmi celles ayant un niveau d’instruction secondaire 2nd cycle ou plus.

 

Ils relèvent aussi que la fécondité varie aussi selon le niveau de vie du ménage dans lequel vit la femme. Ainsi les femmes du quintile de bien-être économique le plus bas ont, en moyenne, 7,0 enfants contre 4,2 enfants parmi celles du quintile le plus élevé.

 

L’EDSB-V est, rappelle-t-on, une enquête par sondage représentative au niveau national qui fournit des informations dans plusieurs domaines comme la fécondité, l’activité sexuelle, les préférences en matière de fécondité et la connaissance et l’utilisation des méthodes de planification familiale.

 

Au cours de cette enquête, des données ont été collectées sur les pratiques d’allaitement, l’état nutritionnel des femmes et des enfants de moins de cinq ans, la mortalité infantile, la mortalité adulte (y compris la mortalité maternelle) et la santé de la mère et de l’enfant. Cette enquête fournit également, souligne-t-on, des informations sur la connaissance, les attitudes et les comportements vis-à-vis du VIH/sida et des infections sexuellement transmissibles (IST) et l’utilisation des moustiquaires contre le paludisme.

 

Il en est de même des tests de l’anémie, du paludisme et des mesures de la tension artérielle.

 

L’EDSB-V a été réalisée sur le terrain de novembre 2017 à février 2018. Au cours de l’enquête, 15 928 femmes de 15-49 ans dans tous les ménages sélectionnés et 7 595 hommes de 15-64 ans dans la moitié des ménages sélectionnés ont été interviewés avec succès.

 

La quasi-totalité des informations recueillies sont représentatives au niveau national et des 12 départements, pour la ville de Cotonou et les autres villes et pour le milieu urbain et le milieu rural, précise-t-on.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/BIC/GABON2019

 

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2315 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES