Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Kenya : Le sommet de la jeunesse du PNUE se concentre sur l'action communautaire contre le changement climatique

Imprimer PDF

Nairobi, Kenya, 16 juillet (Infosplusgabon) - Les jeunes des régions touchées par les cyclones et autres catastrophes climatiques, réunis lundi à Nairobi, ont appelé à la participation des communautés locales et à la diffusion des informations nécessaires à la lutte contre le changement climatique.

 


Racontant son expérience du cyclone Idai - qui a causé des dégâts considérables lorsqu'il a frappé des régions du Mozambique, du Zimbabwe et du Malawi en mars, Jessica Gimo, 25 ans, de Beira (Mozambique), a déclaré qu'il était possible de réduire les risques et de prévenir les catastrophes climatiques avec des informations adéquates.


"A mon avis, le manque d'information a aggravé les dommages, car si l'information avait été transmise à temps, si on nous avait informés de l'ampleur du cyclone, nous aurions fait des plans pour aller dans des villes sûres.


"Je pense que la situation serait différente et que les dégâts seraient peut-être mineurs", a-t-elle déclaré lors d'une réunion au Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) à Nairobi.


Au cours de la conférence, l'initiative Foi pour la Terre d'ONU Environnement - avec des partenaires, dont le Réseau de la jeunesse catholique pour un environnement durable en Afrique (CYNESA), le Bureau régional africain du Fonds mondial pour la nature, la Young Muslim Association et le Dicastère pour la promotion du développement humain intégral - ont entendu des intervenants présentant une perspective scientifique sur la situation mondiale et discuté de l'importance de la mobilisation des jeunes.


Environ 350 jeunes leaders de plus de 50 pays se sont réunis pour discuter de solutions, d'exemples novateurs et de meilleures pratiques lors de la deuxième conférence inter-religieuse internationale Laudato Si'.


Les participants, principalement de jeunes leaders religieux issus de différents partenaires interconfessionnels, de peuples autochtones et d'organisations environnementales, se sont réunis sous le thème de la génération Laudato Si' : Des jeunes qui s'occupent de notre maison commune.


"Je trouve de l'espoir dans les jeunes femmes et les jeunes hommes du monde entier qui s'appuient à la fois sur la foi et sur la science pour faire campagne en faveur du changement et pour sensibiliser les gens à la manière de vivre de façon plus durable", a déclaré Joyce Msuya, directrice adjointe du PNUE.


En 2017, le PNUE a lancé l'initiative Foi pour la Terre, qui a déjà établi un réseau de plus de 750 organisations confessionnelles pour exploiter le pouvoir de la foi au nom de la planète, selon le PNUE.


La même année a vu la création de l'Initiative interconfessionnelle sur les forêts pluviales, dont la mission est d'apporter une urgence morale et un leadership religieux pour mettre fin à la destruction de nos forêts tropicales.


"Nous, au Programme des Nations Unies pour l'environnement, travaillons dur chaque jour pour construire la voie d'un avenir durable ", a-t-elle ajouté. "Nous sommes profondément déterminés à travailler avec les jeunes, ainsi qu'avec les chefs religieux et les organisations confessionnelles du monde entier, pour atteindre les objectifs énoncés dans l'Agenda 2030 pour le développement durable ", a déclaré M. Msuya aux délégués à la conférence.


Il y a quatre ans, dans son encyclique Laudato Si', le Pape François soulignait la nécessité de réfléchir à la fragilité de la nature et aux milliards de pauvres qui souffrent le plus de la dégradation de l'environnement causée par le développement humain. Il a déclaré qu'il serait important d'envisager de faire des choix personnels qui peuvent contribuer au plus grand bien, plutôt qu'à la satisfaction de nos désirs à court terme.


"Comme le souligne Laudato Si', la crise écologique à laquelle nous sommes confrontés est complexe et multiforme ", a déclaré le Cardinal Peter Turkson, Préfet du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral, dans un message lu par Bruno-Marie Duffé, secrétaire du Dicastère pour le développement humain intégral.


"L'Eglise s'est engagée à jouer son rôle de sensibilisation et de plaidoyer en faveur de l'action, tout en accompagnant les communautés locales dans leurs luttes sur le terrain ", a-t-il ajouté.

 


FIN/INFOSPLUSGABON/HGB/GABON2019

 

 

 


© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2405 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES