Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Nairobi minimise les informations sur de prétendues tensions diplomatiques avec Mogadiscio

Imprimer PDF

Nairobi, Kenya, 23 mai (Infosplusgabon) - Le Kenya a minimisé les informations faisant état d'une détérioration de ses relations avec la Somalie suite à un différend frontalier maritime.

 

Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères Macharia Kamau a déclaré, jeudi, que la décision récente des responsables de l'aéroport  Jomo Kenyatta de renvoyer une délégation somalienne ne reflétait pas une intensification de la tension entre les deux voisins.

 

Le renvoi des Somaliens était purement une question d'immigration et le restera, a déclaré Kamau.

 

Kamau a déclaré à la presse que le refus d'entrée opposé aux  trois responsables somaliens n'était pas un fait unique et que des restrictions en matière d'immigration et de contrôle de sécurité affectent d'autres pays de la région.

 

«Il n’y a pas d’incident  diplomatique. Pourquoi fait-on de cela un élément sensationnel? C’est juste un incident lié à l’immigration et non un incident diplomatique, et cela se produit parfois pour des raisons liées à l’immigration, à la sécurité ou pour d’autres raisons.

 

"Cela arrive aux Ougandais, aux Sud-soudanais et à d'autres", a-t-il ajouté.

 

La Somalie s'est dite préoccupée par ce qu'elle a qualifié de "détention et de confiscation de passeports" d'un ministre délégué et de deux parlementaires à l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) lundi.

 

Le ministre somalien délégué à l’Eau et à l’Energie, Osman Libah, et les sénateurs Ilyas Ali Hassan et Zamzam Dahir ont été refoulés à leur arrivée à la JKIA, faute de visas.

 

Des responsables de l'immigration auraient conseillé aux trois détenteurs de passeports diplomatiques d'obtenir des visas à l'ambassade du Kenya à Mogadiscio.

 

Le ministère somalien des Affaires étrangères a protesté, mardi, contre les mesures prises par le Kenya et les a qualifiées de déstabilisatrices, ajoutant qu'elles contrevenaient au lien de voisinage qui existe entre les deux pays.

 

Mogadiscio n'est pas non plus satisfaite du rétablissement des contrôles obligatoires de sécurité à Wajir, près de la Somalie, pour tous les vols au départ de la Somalie.

 

M. Kamau a indiqué que le Kenya continuera à renforcer ses relations diplomatiques avec la Somalie mais il a insisté sur le fait que le pays ne cédera aucune partie de son territoire, faisant ainsi allusion à une bataille en cours autour de la possession d’un triangle de 62 000 miles carrés dans l'océan Indien.

 

« N’écoutons pas les gens qui ne veulent pas voir notre pays exceller. Nous sommes incroyablement amicaux envers la Somalie et nous avons étonnamment facilité la vie de la population somalienne".

 

Il a déclaré qu'il était nécessaire que le Kenya et la Somalie se comprennent. En outre, il est nécessaire de respecter l'intégrité territoriale du Kenya, a ajouté Kamau.

 

Les relations entre les deux pays d'Afrique de l'est ont atteint leur plus bas niveau le 7 février lorsque la Somalie a offert une partie de la mer convoitée par les deux pays et riche en pétrole à une vente aux enchères à Londres.

 

Le Kenya a réagi rapidement et a temporairement rappelé son ambassadeur à Mogadiscio pour des consultations urgentes.

 

Les deux pays ont convenu de normaliser leurs relations le 3 avril, à la suite de la réunion des ministres des Affaires étrangères à Nairobi dans le cadre de pourparlers à haut niveau conduits par le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed.

 

Ahmed a négocié la tenue de pourparlers entre le président kényan Uhuru Kenyatta et Mohammed Abdulahi de la Somalie le 6 mars dans le but de résoudre le conflit entre le Kenya et la Somalie.

 

Le bureau du Premier ministre éthiopien a déclaré que les parties avaient convenu de régler à l'amiable le différend relatif à la frontière maritime déposé par la Somalie devant la Cour internationale de justice (CIJ) le 28 août 2014.

 

Le Kenya avait contesté la recevabilité du recours de la Somalie devant la CIJ en septembre 2016 au motif que le tribunal n'avait pas compétence pour examiner la requête, mais le tribunal a rejeté l'objection en février 2017, ouvrant la voie aux arguments des deux parties.

 

Le tribunal a fixé au 18 juin 2018 la date butoir pour que la Somalie puisse déposer ses conclusions devant le tribunal et a donné au Kenya jusqu’au 18 décembre 2018 pour apporter une réplique.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MLK/GABON2019

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2321 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Les articles  diffusés  sur Infosplusgabon  désormais payants

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines et  du  reste du  monde de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues  (Français, Anglais,  Portugais et Arabe) depuis plus d'un  mois. Dès le  1er  juin 2019, pour lire en extension les articles  publiés  tous les jours,  vous devez vous abonner  via  contact@infosplusgabon.com  puis effectuer un virement par  paypal  sur  le mail ariellelawson05@yahoo.fr  ou  sur le compte INFOSPLUSGABON domicilé à la Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).

Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON. CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

 

Nos  tarifs :  Vous  recevrez par e-mail  ou sur  votre compte WhatsApp plus de 1000 articles en extension  par  mois et  vous payez votre abonnement par  virement  bancaire ou  par Paypal de 30 euros  par  mois ou un  forfait exceptionnel de  300 euros pour 12  mois. Pour la  période du 1er  juin au 30 juillet 2019,  vous  bénéficiez  exceptionnellement d'une  réduction de 25%.

NOUS  CONTACTER : Le siège de l’Agence de  presse en  ligne  Infosplusgabon se trouve à Libreville, au Gabon. Vous pouvez nous joindre à tout moment au (241) 06066291   ou au (241) 07843371. Et par email 24h/24 : redaction@infosplusgabon.com, contact@infosplusgabon.com et berp8483@hotmail.com.

La  rédaction

DEPÊCHES