Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le président tunisien réitère son appel à un cessez-le-feu en Libye

PDF

Tunis, Tunisie, 15 mai (Infosplusgabon) - Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a affirmé dans un communiqué présidentiel, la préoccupation de la Tunisie par rapport aux événements en Libye, réitérant son appel à ''tous les frères libyens'' à observer un cessez-le-feu, à retourner à la table des négociations et du dialogue et à mettre les intérêts supérieurs de leur pays au dessus de toutes autres considérations.

 

Le chef de l'Etat tunisien a lancé cet appel lundi en recevant son ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, avec qui il s'est entretenu sur les derniers développements de la situation libyenne.

 

"La Tunisie est à équidistance de toutes les parties et n'a aucun agenda en Libye sinon le retour de la la sécurité et de la stabilité", a-t-il dit, affirmant que l'unique intérêt de la Tunisie est de voir la Libye rétablir sa stabilité, reprendre sa place naturelle et préserver son unité.

 

Plusieurs observateurs voient dans les propos du président tunisien comme une réponse aux déclarations du mouvement Ennehdha et de l'ancien chef de l'Etat tunisien, Moncef Marzouki, qui se sont allignés totalement en faveur d'une partie au détriment de l'autre dans le conflit libyen, contrairement à la position officielle, annoncée par la Tunisie.

 

La diplomatie tunisienne au lendemain de l'insurrection populaire de 2011 a été influencée par l'attitude des personnalités comme Rached Ghannouchi, chef de Ennehdha (pro-islamiste) et Marzouki qui avaient entraîné le pays lors de la gouvernance de la Troïka dans le faux jeu des alliances avant de se caractériser, après la chute de la Troïka, par des positions hésitantes, ouvrant ainsi la porte à d'autres parties qui ont imposé la politique de la réalité du terrain au détriment de la politique officielle.

 

Des sources proches de la présidence tunisienne avaient indiqué que le président Essebsi était ''déçu'' par les tentatives du mouvement Ennehdha de mener une diplomatie parallèle à celle du gouvernement, sachant que la politique extérieure du pays est du domaine du président de la République, selon la Constitution.

 

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AAP/GABON2019

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 4532 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES