Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

"Monrovia, Liberia, 15 mai (Infosplusgabon) - Des citoyens libriens ont lanc un appel l'endroit du prsident George Weah dans une vido diffuse, mardi, par une panoplie de groupes au niveau local et international pour qu'il soutienne la cration d'un tribunal pour les crimes de guerre afin de rendre la justice et de faire la lumire sur les atrocits commises durant les guerres civiles libriennes.

Human Rights Watch, un organe international en charge de la dfense des droits humains, a soulign, dans un communiqu publi, ce mercredi, que la Commission indpendante librienne des droits humains tiendra une confrence pour faire une valuation sur les progrs accomplis par rapport aux recommandations faites par la Commission librienne pour la vrit et la rconciliation.

La Commission librienne pour la vrit et la rconciliation, qui oprait entre 2006 et 2009, avait recommand la cration d'un tribunal pour les crimes de guerre -la Cour pnale extraordinaire du Liberia- pour juger les responsables des atrocits et des crimes graves commis durant les conflits arms de 1986-96 et de 1999-2003.

La recommandation n'a cependant jamais t mise en excution, et aucune personne implique dans des abus n'a t traduite devant les tribunaux libriens, a indiqu Human Rights Watch.

"La vido est un appel mouvant de libriens l'endroit du prsident Weah pour qu'il soutienne la cration d'un tribunal pour les crimes de guerre", a dclar Adama Dempster, au nom du Secrtariat pour l'tablissement d'un tribunal pour les crimes de guerre au Liberia." Nous esprons que le prsident Weah va regarder la vido et va agir conformment aux intrts des citoyens libriens qui continuent de rclamer justice." a-t-il ajout.

Durant les guerres civiles au Liberia, les populations avaient souffert d'une violation grande chelle des droits humains internationaux et du droit humanitaire, tels que des tueries en masse, le viol, et d'autres formes de violences sexuelles, d'excutions sommaires, de mutilation et de torture, sans oublier l'utilisations des enfants combattants.

Le Liberia est tenu en vertu du droit international de s'assurer que les graves abus et violations fassent objet d'enqutes et que les coupables soient traduits devant la justice, d'aprs Human Rights Watch.

Selon toujours la sentinelle des droits humains, 10 personnes de diffrentes couches sociales qui avaient pris part une confrence nationale sur la responsabilit Monrovia, en novembre 2018, sont montres travers la vido plaidant et expliquant les raisons pour laquelle une Cour spciale est ncessaire, avant de lancer leur appel l'endroit du prsident Weah pour qu'il soutienne leur dmarche.

"Nous vous supplions pour la mise sur pied d'un tribunal pour les crimes de guerre au Liberia".

"Sans une justice et une reddition des comptes dans ce pays, la nation pourrait glisser nouveau dans ses moments sombres".

"Prsident Weah, nous vous demandons de considrer la justice comme une priorit".

Human Rights Watch a galement indiqu que l'lan en faveur d'une justice continue de crotre dans le pays. Les Libriens ont organis des marches, dont la plus rcente date du mois de novembre 2018, pour l'tablissement d'une Cour de justice pour les crimes de guerre, et ont galement fait des ptitions adresses l'Assemble nationale pour la mise en uvre des recommandations de la Commission pour la vrit et la rconciliation.

Les citoyens libriens, les Africains et les organisations internationales non-gouvernementales, ont form un seul bloc pour plaider en faveur de la justice au Liberia et ont soumis un document au comit des Nations Unies pour les droits humains sur la ncessit de la tenue de procs pour les crimes passs commis au Liberia. L'association des avocats libriens a galement offert son soutien au combat.

Le comit des droits humains des Nations Unies avait lanc un appel au mois de juillet 2018 au gouvernement librien pour qu'il publie dans un an un rapport sur l'tat d'avancement du dossier relatif aux auteurs de crimes de guerre afin de rassurer la population par rapport la traduction devant la justice des personnes incrimines.

"Le prsident Weah a une opportunit de soutenir les victimes et leurs familles en tablissant un tribunal pour les crimes de guerre au Liberia", a indiqu Elise Keppler, directeur international associ au niveau de Human Rights Watch. "Il devrait s'atteler travailler avec les Nations Unies et d'autres partenaires internationaux pour la mise sur pied d'une Cour qui peut tenir des procs quitables, crdibles, et transparents", a-t-il prconis.

FIN/INFOSPLUSGABON/AAP/GABON2019

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3105 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES